Avant le départ, entre toutes les démarches administratives à mener avant de quitter le pays sereinement, il faut penser aux préparatifs nécessaires au voyage.
Nous n’allons pas vous proposer de lister ici tous les objets que nous allons fourrer dans notre sac, il y a déjà une foultitude de sites et blogs qui proposent des listes très bien faites pour élaborer un sac, et le contenu est à notre avis totalement changeant en fonction de chacun et du voyage en préparation.

En revanche, nous vous lister ci-dessous 5 points auxquels il faut penser avant le grand saut et qui nous semblent plus qu’important. Même s’ils paraissent évidents cela ne fait jamais de mal de les rappeler !

  • Partir bien assuré pour avoir l’esprit tranquille

Avant tout, quelque soit le voyage, il est important de partir bien couvert avec une bonne assurance. En effet, un accident ou une maladie peut vite couter très cher si on est partis la fleur au fusil…

Il existe de nombreuses assurances longue durée et pour voyageurs sur le marché, proposant toutes des contrats « voyages » et « Working Holiday ». Certains produits proposés comme Mondial Assistance ou Marco Polo d’AVI International sont souvent mis en avant sur Internet, ou l’AFSE et Travel Zen qui sont très présents sur les sites traitant des voyages en Australie…

Nous nous sommes donc renseignés sur le sujet et avons comparé différents produits d’assurances pour voyageurs. C’est donc après avoir épluché les tarifs, les conditions et garanties ainsi que les compagnies d’assurances partenaires des courtiers, que nous avons choisi Chapka assurances. Chapka propose un excellent rapport qualité/prix, et de plus possède une équipe dynamique réactive et fort sympathique ! En plus d’une bonne couverture, Chapka propose des tarifs en fonction de l’âge, et  permet de pratiquer un grand nombre de sports réputés « extrêmes » comme la plongée, le kitesurf, le surf, la rando en haute montagne, ….

Évidemment il ne faut pas non plus oublier de faire les vaccins qui vont bien si cela est nécessaire.

  • Partir bien équipé pour mieux voyager

Voilà un point sujet à discussions et débats sur moult forums ou sites, tant il existe de matériels différents sur le marché. Untel pense qu’il faut ceci tandis qu’un autre pense qu’il vaut mieux cela. En réalité chacun fait un voyage différent et chacun doit choisir le matériel qui lui convient, mais surtout celui avec lequel il se sent bien ! On ne le répètera jamais assez. Il faut se faire son propre avis, essayer plusieurs modèles, et prendre le temps de penser à ces décisions ! Ce point est certainement le plus important des préparatifs.

Lors du choix du matériel, il est surtout nécessaire de bien sélectionner celui qui sera emporté en fonction des pays visités, de leur climat, et enfin de la manière dont se déroulera le voyage (Beaucoup de rando ou plutôt plage et farniente ? Pays chaud ou Notre équipementpays froids ? Pays sec ou pays humide ?).
Le choix et la qualité du matériel aura un impact sur tout le reste du voyage. Inutile non plus de se charger inutilement.
Pour un voyage comme le notre, durant lequel nous avons prévu de faire beaucoup de randonnée, nous avons jugé nécessaire de mettre le prix pour du matériel de qualité concernant les chaussures, les chaussettes et le sac à dos.
Nous reviendrons sur le choix de ces équipements grâce à d’autres d’articles dédiés à cela.

Nos conseillons aussi d’investir dans des pantalons-shorts qui sont fort pratique et feront économiser quelques grammes, ainsi que dans quelques t-shirt ou débardeurs en laine de mérinos. C’est une laine très légère, fine et douce qui maintient la chaleur corporelle (donc on est au chaud quand il fait froid et au frais lorsqu’il fait chaud !). Et avec ça, la laine de mérinos est naturellement anti-bactérienne, ce qui bloque le développement de mauvaises odeurs. Un t-shirt peu ainsi être porté plusieurs jours. En revanche le prix est généralement plutôt élevé.

  • Numériser ses papiers pour plus de sécurité

C’est toujours trop tard, souvent après une perte ou un vol qu’on y pense…  Pourquoi je n’ai pas fait une copie de ceci ou de cela ?! Avant de partir, nous avons scanné tous nos papiers importants (et moins important aussi), puis les avons mis sur notre disque dur USB, mais nous les avons également mis en sécurité en ligne ! Pas de panique, pas besoin d’être un geek ou un crack en informatique ! Aujourd’hui il est possible d’avoir un espace de stockage sécurisé en ligne gratuitement. Il suffit pour cela d’ouvrir un compte sur Dropbox ou encore iCloud.
Pour notre part nous avons choisi la solution du Google Drive fournie gratuitement « dans le panier magique des services Google » à l’ouverture d’un compte Gmail. Il a l’avantage d’offrir en plus des éditeurs de texte et de tableur en ligne façon Word ou Excel.

Et alors, maintenant que j’ai un compte, que numériser ? Tout ce qui semble utile !
Sa carte d’identité, son passeport, son permis de conduire français et international, des papiers de la banque, les factures des « objets de valeur » qui feront le voyage (utile en cas de sinistre), ordonnances et certificats médical ou de vaccination, des cartes diverses et variées comme celle de l’assurance, de certification de plongée, ou autre…

  • Connaitre la culture locale pour ne pas faire le bidochon

Arriver dans un pays dont la culture est différente de la notre, sans s’être renseigné auparavant peut être problématique et mettre le voyageur dans l’embarras. Par exemple en bidochonsThaïlande, le contact physique entre un homme et une femme n’est pas acceptable hors du domaine privé (il est toléré que les touristes se tiennent la main mais pas plus), ou encore il ne faut pas toucher la tête des gens car c’est là que réside l’âme.

Si dans le cas cité ci-dessus le voyageur ne fera « que » passer pour un gros bidochon, dans d’autres cela peut être beaucoup plus ennuyeux. Voyager dans un pays pauvre avec des bijoux ou objets de valeurs visibles, ou encore se comporter de manière irrespectueuse ou sacrilège vis à vis d’une religion (que ce soit volontaire ou non) peut vite tourner au vol, à la violence verbale ou physique, et à de grosses peines de prison pour des histoires de drogue dans certains pays !

Il est donc primordial afin d’éviter les soucis, de se renseigner et de se cultiver avant d’arriver dans un nouveau pays. Ne serait ce que par respect

  • Choisir le bon visa pour mieux profiter

Combien de personnes se retrouvent à la douane et découvrent qu’il faut un visa pour entrer dans le pays (ha bon !?), même pour un séjour touristique ? Plus qu’on ne le pense ! Nous même nous avons découvert peu de temps avant notre départ qu’il faut un eVisa pour entrer en Australie en touristes. La dernière fois nous avions un Working Holiday, et les copains qui nous avaient rejoint n’en savaient rien non plus car ils étaient passé par une agence qui avait tout fait pour eux ! Nous étions prêts à partir confiants… Il est donc important de bien se renseigner avant d’acheter les billets d’avions ! Cela permet en plus d’intégrer le cout des visa dans le budget avant départ. Certains visas peuvent en revanche s’acheter à la frontière, mais parfois le prix n’est pas le même. Il faut bien penser à tout cela dans le budget car cela représente un cout non négligeable !

Il faut également choisir le bon visa en fonction du temps du séjour, de l’envie de travailler/étudier ou pas.
Pour la plupart des situations, le visa touristique s’avèrera être la bonne solution, mais pour un séjour un peu plus prolongé ou pour travailler, le Working Holiday Visa reste encore aujourd’hui le meilleur moyen de voyager pour les jeunes. Il permet de rester 1 an sur le territoire des pays ayant un accord avec la France (Australie, Nouvelle-Zélande, Japon, Corée du sud, Canada, Argentine, Singapour, Hong Kong et nouvellement le Brésil), mais surtout de travailler sous certaines conditions en fonction des pays.

Cet article comporte 1 commentaire
  1. Bande de salle gosses vous nous laissez encore ! ! ! ! Pourtant pour redresser notre pauvre France nous avons besoins de vous! ! ! ! ! HA au moins ont ce causeras plus souvent.Bon vent et MERDE.
    Christian le Sterpinatien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher