Flag_english

En scooter vers Munduk

La journée d’hier au Mont Batur en scooter nous a tellement plu que nous décidons de louer le scooter pour le reste du voyage. Cela nous fera des économies car le bus coute beaucoup plus cher si l’on additionne les trajets.
Nous voilà donc partis chargés comme des mulets sur les routes chaotiques et défoncées de Bali. Deux sacs entre les pattes à l’avant et Mariette derrière avec le gros sac à dos 75L rempli de matos de plongée ! Nous roulons 2h à travers les petites routes de montagne en pleine jungle vers Munduk, un petit village perdu dans les nuages au sommet d’une montagne entre deux immenses lacs. Pas trop rassurés au départ à cause du mode de conduite à la Balinaise nous prenons vite le pas. Ici,  on oublie les panneaux et le marquage au sol, ça double dès que ça peu virage ou pas virage, ça roule à contre sens ou sur 3 files… Une seule règle : le klaxon. Tu klaxonnes pour t’annoncer, pour doubler, pour saluer un copain, pour vendre tes grigris que tu transportes sur ton scoot, pour faire comprendre qu’il faut se pousser, bref pour a peu près tout… Et en prime les clignotants sont en option et la plupart des scoots n’ont pas de rétroviseurs.

Ici le scooter c'est tout une technique ! Merci l'état des routes...

Ici le scooter c’est tout une technique ! Merci l’état des routes…

Passé Bedugul, nous nous arrêtons en chemin, sur une petite route longeant la crête d’une montagne, dans un petit restaurant à la vue imprenable : d’un côté les lacs, de l’autre les montagnes et la mer ! L’assiette est irréprochable et les prix au plus bas possible ! Que demande le peuple ? Nous reprenons la route dans les nuages après une bonne drache tropicale. Munduk c’est du Bali bien rural, ici il y a très peu de touristes. Nous nous arrêtons par hasard dans une petite guesthouse paumée sur une petite route sinueuse et sommes immédiatement séduits par le cadre enchanteur : le bungalow se trouve à flanc de montagne, dans un petit jardin fleuri, terrasse avec vue sur une vallée magnifique pleine de jungle, et la montagne d’en face perdue dans les nuages.

Nous passons le reste de l’après midi à admirer le paysage, lire au son d’une cascade qui coule dans la forêt en contrebas et des animaux de la jungle. Une pluie torrentielle s’abat sur le monde. Nous ne somes pas mécontent d’avoir emporté un peu de lecture. Depuis la terrasse, nous nous perdons entre le déluge et nos romans… Que la nature est belles lorsqu’il pleut ! Lorsque le rideau de pluie se lève, nous descendons dans la gorge jeter un œil sur la chute d’eau pour nous mettre en appétit. Nous découvrons avec surprise un véritable joyau caché dans un écrin de verdure : les Melanting Waterfalls ! En remontant, mère nature nous offre une vue à couper le souffle : la mer au loin, la cascade dans la gorge, l’ensemble sur fond de coucher de soleil.

La pénurie d’essence

Nous nous levons ce matin avec un programme bien chargé : un monastère bouddhiste, 2 temples, et quelques cascades dont la plus haute de Bali : les Gitgit Waterfalls.
Ha oui… Nous avons oublié de vous parler des cartes. Il n’existe pas de cartes fiables à Bali et ils n’ont pas la notion des kilomètres. Nous nous rendons donc compte en comparant les cartes touristiques et celle (a peu près fiable) que nous avons acheté, que notre monastère bouddhiste n’est pas du tout à côté. Nous laissons donc tomber l’idée un peu déçus…

Nous voilà en route pour Bedugul, où nous voulons faire le plein d’essence de notre bolide. C’est alors qu’une nouvelle surprise nous attends : plus de pétrole. Humm bon pas de panique nous décidons de nous rendre à la station la plus proche dans le sens de la descente car le scoot est en réserve. 10km plus loin nous tombons sur la dite station et… Plus de pétrole ! N’ayant pas vraiment le choix nous continuons notre descente en roue libre cette fois car on est vraiment pas loin de la panne sèche et arrivons à la station d’après 15km plus loin… AAArrrhhhhh : plus de pétrole !!! La descente continue avec l’espoir de trouver du pétrole en se rapprochant de la capitale. C’est 2h plus tard que nous trouvons enfin un boui-boui sur le bord de la route qui vend du pétrole dans des bouteilles de vodka Absolut. Ça sent l’arnaque mais bon, tous les Balinais s’y arrêtent et on n’a pas vraiment le choix. Coup de chance nous prenons ses 2 dernières bouteilles et ne payons pas excessivement cher. Ouf ! Heureusement que les paysages sont sympas le long de la route et qu’en roue libre on ai eu le temps de les admirer !

Les lacs autour de Bedugul

Les lacs autour de Bedugul, vus de la route vers Munduk

Bedugul et le Pura Ulun Danu Beratan

Nous nous retapons la route dans l’autre sens et pouvons enfin nous arrêter au temple à Bedugul. Situé sur un des 3 lacs du coin, il a les pieds dans l’eau et est surplombé de la montagne perdue dans les nuages. La beauté du paysage et du temple en ont vite fait un lieu très touristique (visiblement quelques tamalous Français y trouvent encore que ça respire la sérénité…), mais le charme du lieu est toujours là. Il reste également toujours beaucoup de pèlerins venus donner des cérémonies accompagnés par des groupes de musiciens traditionnels. Nous tombons à pic, au plein cœur d’une festivité religieuse nous permettant d’admirer les costumes traditionnels. Nous repartons ensuite vers notre second temple, était censé être magnifique, et tout ça, et tout ça. En fait il est surtout plein d’ordures et sacrément en mauvais état…

Bedugul : le Pura Ulun Danu Beratan

Bedugul : le Pura Ulun Danu Beratan

Les Gigit Waterfalls

Il est temps de rouler vers Gitgit, lieu autement réputé pour ses cascades. Nous nous arrêtons sur la route, là où un gros panneau indique « Gitgit Waterfalls ». Aussitôt garés nous faisons taxer une somme exorbitante (120000 roupies) pour accéder aux chutes d’eau mais surtout pour nous rendre compte une fois sur place que ce n’est pas du tout les chutes de 42m de haut ! Heureusement qu’elles sont magnifiques, mais la note est sacrément salée pour 40mn de marche dans la foret et 3 petites chutes d’eau. C’est donc un chouilla énervés que nous continuons la recherche de notre fameuse Gitgit Waterfall! Nous la trouvons quelques kilomètres plus loin et y accédons pour une poignée de pain… (5000 roupies). Cette fois-ci, c’est bien la bonne. Nous restons un moment pour l’admirer.
Et comme la journée n’a pas été suffisamment énervante nous trouvons sur le chemin du retour des marchandes de Sarong qui nous proposent, avant négociation, des prix littéralement dix fois moins cher que ceux nous avons payés à Ubud. Baaah, c’est la vie… Nous rentrons au bungalow pour une fin de journée relaxante.

Bises

Tintin & Riette

L'entrée des VRAIES Gigit Waterfall

L’entrée des VRAIES Gigit Waterfall


Infos pratiques :

Pura Ulun Danu Beratan :

  • Ouvert de 07:00 à 17:00
  • Prix : 30 000Rp/adulte, 15 000Rp/enfant
  • Parking 5000Rp

A Munduk : Visitez les Melanting Waterfal, la joyau caché de la région !

  • Prix : 5000Rp/adulte, 2000Rp/enfant

Gitgit Waterfalls :

  • 60 000Rp/adulte pour aller voir les 3 petites cascades avec un guide uniquement.
  • Pour la grande cascade 5000Rp/adulte

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher