Ce carnet de voyage est le report de nos notes manuscrites telles quelles, brutes. Aucune modification ou réécriture n’y a été apporté.

Aujourd’hui dernier jour déjà, rendez vous demain à 12h50 pour le rapatriement en bus jusqu’à l’aéroport, puis décollage à 15h45.
Nous avons donc profité de ce dernier jour pour rectifier les ratés du palais de Dolmabahçe,  et aller visiter les dernier sites que n’avions pas encore faits.

Nous avons donc attaqué par le fameux palais. Entrée par la gigantesque porte cette fois ci ouverte, puis nous arrivons dans de sublimes jardins sur les bords du Bosphore, avec une belle fontaine bien kitch. Mariette en profite pour effectuer quelques croquis, et moi je mitraille le parc avec l’appareil photo pour m’occuper. Nous entrons dans le palais, et attendons 5mn que la visite commence : la visite s’effectue en groupe uniquement, avec un guide soit en anglais soit en turc, et au pas de course ! Nous sommes tombés sur un guide anglais mais on comprenait pas grand chose. Nous avons donc trainé les pieds, mais des gardes rabattent les couloirs derrière le groupe. Donc hop au pas de course comme tout le monde pour la visite. Même si nous étions toujours à la traine… Et avec ça, photos interdites. Le palais ne ressemble pas vraiment à un palais truc. C’est plutôt le rococo et l’english touch qui l’emporte. La déco est très surchargée, il y a du cristal partout (lustres, chaises, vaisselle, miroirs, pieds de rampe d’escalier, et des lampadaires intérieurs entièrement en cristal…). Dans l’ensemble le palais est composé de très grandes salles, quelques chambres, et bureaux, et à la fin une gigantesque salle de réception de 2000m² avec un dôme à 36m de haut au milieu duquel pends un lustre en cristal de Baccarat de 4,5 tonnes. Bref nous avons vu un joli château comme nous en avons en France (Versailles, Fontainebleau…) mais avec des salles plus grandes et peut être un peut moins de mobilier.

Après une bonne heure de visite, nous avons fait le tour du palais pour visiter un petit pavillon de cristal qui est en fait une serre avec une fontaine en cristal, et pleins de choses déjà vues à l’intérieur en cristal également. Nous avons pu également faire un tour dans une basse cour pleine de canards, paons (dont un nous à fait la roue), pintades, cailles, poules, coqs… Mariette était très contente, à bien rit, et bien entendu leur à couru après pour les attraper (sans succès malheureusement), et moi j’ai bien rigolé de voir Mariette s’amuser comme une enfant avec ses poupoules ! Nous n’avons pas visité le harem qui d’après le guide n’as aucun intérêt surtout qu’il faut repayer.

Nous avons ensuite repris le tram pour traverser la ville et nous rendre à l’opposé du vieil Istanbul. Objectif balade près des remparts de Constantinople. Arrivés sur place nous avons étés un peu déçu. Pas par les remparts, mais par le cadre de la ballade qui s’effectue en fait, en bordure du périphérique d’Istanbul. C’est donc très bruyant, crade et ça pue les gaz d’échappement. Mais bon les remparts ils sont beaux… Nous avons marché 40-45mn le long des remparts, jusqu’à notre objectif final : l’église de saint sauveur in chora. Un peu de galère pour trouver l’église caché derrière des petites ruelles aux maisons traditionnelles. Mais la galère vaut le détour. Les murs de l’église ont été bâtis au Véme. L’église à été agrandie au XIIIe siècle, et des peintures murales ainsi que des mosaïques à fond d’or y ont été installées. Elle fut transformée en mosquée en 1511 et l’intérieur à été recouvert de chaux, ce qui à permis aux peintures et mosaïques d’arriver jusqu’à nos jours dans un état surprenant. L’église à donc été transformée en musée, et contient aujourd’hui les plus belles mosaïques et peintures du monde byzantin de la planète. En effet nous avons le souffle coupé en entrant. Je ne peux réellement vous décrire l’intérieur, il faut le voir. C’est magnifique, et dans un état de conservation effectivement exceptionnel. Des représentations du Christ, de la vierge Marie, de Joseph, de Adam et Eve, des apôtres… De nombreuses scènes sont tirés des évangiles apocryphes (ceux retirés de la bible par l’Église qui doutait de leur authenticité… Mais bien sur…). Il y a donc des représentations de Joseph et Marie, de Jésus, et de Adam et Eve très certainement uniques au monde (Adam vieux et barbu, Eve vieille et voilée de rouge, ou par exemple Joseph qui engueule Marie car elle est en cloque, alors du coup elle se barre en dromadaire). J’ai bombardé de photos, qui seront plus parlantes. Mariette apportera des compléments sur les scènes bibliques qu’elle connait mieux que moi.

Nous avons terminé la journée par un retour à pied jusqu’au tram à travers les grandes avenues commerçantes, puis repérage d’un petit restau pour ce soir avant de repartir demain.

 Tintin & Riette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher