Flag_english

Sur la route en remontant vers le nord, depuis Mont Cook où nous venons de passer 2 jours, se trouve Tekapo. Petite bourgade tranquille sur les bords du gigantesque lac homonyme, elle offre une retraite paisible pour les voyageurs de passage. Tekapo s’est rendue célèbre grâce à la beauté de son lac et des quelques chemins de randonnée accessibles dans la région. Mais surtout car elle compte parmi l’une des 4 International Dark-Sky Reserves du monde (Une réserve de 430 000 hectares de protection du ciel, permettant de conserver cet espace de ciel noir et pur sans pollution lumineuse où la voie lactée et les étoiles jouent les stars chaque nuit) ! En effet les soirs de nuit sans Lune, par ciel dégagé, il est possible d’y observer l’un des plus beaux shows nocturnes de la planète. Un observatoire a d’ailleurs été construit sur les hauteurs d’un mont aux alentours.

Randonnée au-dessus de Lake Tekapo

Nous établissons une base à l’auberge YHA, où nous plantons notre tente face au Lake Tekapo. Nous avons en effet besoin d’une bonne douche, la dernière remonte à Queenstown il y a presque 2 semaines ! Il nous faut également une connexion à Internet, du courant pour charger nos batteries et un peu de repos au sec après cette dernière semaine plus qu’humide. En passant 2 nuits ici, nous espérons aussi doubler nos chances d’observer ce ciel dont nous avons tant entendu parler. Malheureusement notre première nuit ne fut pas celle que l’on espérait tant… Des trombes d’eaux s’abattent sur nous tandis que le vent hurle dans les épines des sapins bordant le lac. Après un orage dantesque, et le spectacle d’un double arc-en-ciel perçant l’épaisse couche nuageuse, nous passons la soirée auprès du feu dans le luxueux confort d’un vieux canapé miteux alors qu’un jeune anglais nous joue quelques airs de piano. Nous avons bien fait de la réserver, cette auberge !

Vue sur Lac Tekapo de notre tente, juste après la tempête.

Vue sur Lac Tekapo de notre tente, juste après la tempête.

Au matin c’est la surprise : le soleil est sorti de sa couverture cotonneuse, vraisemblablement balayée par le vent, tôt dans la nuit. Le ciel bleu se reflète dans les eaux du lac, tandis que les montagnes encerclant cet étendue d’azur sont illuminées par cette soudaine éclaircie. Nous partons à pieds le long du lac, nous dirigeant tranquillement vers Mount John en haut duquel trône l’observatoire. La piste s’engage au travers d’une forêt de pins. Le bruit de nos pas est étouffé par le tapis d’épines qui jonche le sol. Nos narines s’emplissent de cette odeur si caractéristique des branches de conifères. Nous grimpons jusqu’à l’orée du bois qui s’arrête aussi net qu’il a commencé. Le paysage change drastiquement. Nous marchons maintenant sur de grandes étendues d’herbe sèche, jaunie par le soleil. Un peu plus loin, le sommet. Rocheux, gris. De là-haut la vue est imprenable, notre regard survole une grande plaine sèche jusqu’à se cogner contre les Southern Alps, dont les sommets commencent à être enneigés. En bas nous apercevons Tekapo et l’ensemble du lac, qui se dessine en contrebas des sommets.

Lake Tekapo et ses montagnes, depuis Mount John

Lake Tekapo et ses montagnes, depuis Mount John

Nous restons là un bon moment, assis sur un banc à se bécoter en appréciant ce moment d’air frais et de pure beauté. Puis nous recevons un appel de nos amis Jules et Charlène qui passent dans le coin. Nous amorçons alors notre descente pour aller à leur rencontre. Nous quittons rapidement le chemin pour prendre un raccourci afin de rejoindre le lac plus rapidement, et coupons par les flancs de Mount John couverts de terriers de lapins et de petites crottes de ces derniers.

Ciel étoilé à la Church of the Good Shepherd

Après un moment passé en compagnie de Jules et Charlène, nous regagnons l’auberge pour bosser un peu en attendant que le voile de la nuit tombe sur la ville, espérant assister ce soir au fameux show étoilé de Tekapo, aux pieds de la très charmante « Church of the Good Shepherd ». Mais le moment venu, alors que la pénombre recouvre enfin notre monde, de longs nuages fins comme des doigts et une lune à la face presque pleine qui inonde le ciel de lumière blanche décident de venir gâcher notre spectacle. Bien décidés à prendre une photo malgré tout, nous nous mettons en route pour tenter notre chance.
La chapelle étant connue pour présenter un premier plan de qualité pour les photos de ciel étoilé, nous nous retrouvons noyés dans une masse de « photographes », venus sur place dans le même but que nous. La majorité sont équipés de smartphones ou tout au mieux d’un appareil photo compact. Ils repartent donc rapidement et déçus. C’est alors que nous rencontrons un coréen, équipé comme un pro avec plusieurs milliers d’euros de matériel, incapable de sortir une photo ! Ah oui, Monsieur nous explique qu’il a acheté ça au duty free de l’aéroport « parce que c’était pas cher », mais il n’a jamais utilisé un tel appareil photo avant. Un peu déprimés, nous nous éloignons de quelques pas et installons le matériel, tandis que le coréen et sa dulcinée sympathisent avec nous. Les pauvres sont tellement dépités par leurs piètres résultats, que  Quentin, apitoyé, leur donne quelques astuces.
C’est pourtant légèrement insatisfaits de nos clichés que nous rebroussons chemin vers l’auberge pour nous glisser dans nos duvets, en vue d’une nuit bien froide.

La fameuse Church Of The Good Shepherd

La fameuse Church Of The Good Shepherd

Mais vers 4h du matin, réveillés par une soudaine envie de pisser, nous sortons de la tente et sommes bluffés : la lune s’est couchée et les nuages se sont dispersés. Le ciel est parfaitement dégagé. Nous sautons  sur l’occasion (de toute façon, il fait trop froid pour dormir) et renfilons toutes nos couches de vêtements chauds. Mariette s’active à faire des tentatives de prises de vues aux abords du lac désert, dont les eaux noires clapotent doucement en réfléchissant de temps à autre le scintillement lointain des étoiles. Quentin, quant à lui, repart seul en direction de la chapelle pour une séance photos. Et quel spectacle ! Seuls sous les étoiles et la voie lactée…

Parfait timing ! La Voie Lactée fait son show au dessus de la Church of the good Shepherd à Tekapo.

Parfait timing ! La Voie Lactée fait son show au dessus de la Church of the good Shepherd à Tekapo.

Au petit matin, un doux lever de soleil aux couleurs rose-orangées finit de nous émerveiller, et vient teinter d’or la rosée accrochée aux bouquets d’eschscholzias qui envahissent la berge du lac. Nous ne croyons pas notre chance !! Cette nuit était vraiment magnifique et restera marquée dans nos mémoires. Et dire que nous en avons été les seuls témoins !! Pas un chat aux alentours, tout le monde roupille. S’ils savaient ce qu’ils ont raté!

Retour à Christchurch

Après une petite grasse mat bien méritée, nous nous postons à la sortie de Tekapo afin d’entamer le dernier tronçon de notre périple en stop à travers l’île du sud. Environ 3 heures de route nous séparent de notre ultime objectif : Christchurch!  Nous comptons nous y installer pour trouver un boulot et y passer l’hiver…
Le spectacle nocture de Tekapo à la Church Of The Good ShepherdEt c’est après 2 bonnes heures d’attente que nous rencontrons finalement un allemand sympa qui nous déposera à Timaru, où nous ferons la rencontre de Caroline, avec qui nous sympathiserons durant le trajet. Elle nous déposera chez nos amis Dan et Rochelle chez qui nous étions restés lors de notre dernier séjour à Christchurch.

Nous logeons environ 2 semaines chez eux, jusqu’à ce que nous rencontrions Rocky et Julz qui nous proposent de louer l’une de leurs chambres, dans une petite maison pas trop loin de Christchurch, avec un bout de jardin, un potager et… 3 poules ! Parfait ! Et avec ça, nous décrochons tous deux un boulot dans nos domaines ! Nous rachetons même une petite voiture pour partir en escapade les weekends. Nous voilà fin prêts à affronter 4 mois d’hiver néozélandais !

A bientôt

Tintin & Riette


Cet article comporte 9 commentaires
  1. La voie lactée comme je ne l’ai jamais vu…Magnifique ! Je comprends que cela devait être jubulatoire, de ce genre de joie intérieure qui prend au creux des tripes et qui nous fait intensément vivre l’instant présent. Sublime cadeau que vous avez su saisir…Comme quoi, il faut souvent satisfaire ses besoins naturels…
    Bises..

  2. HOUA HOUA BRAVO encore une fois bluffé part vos photos ((TOUTES))merci pour ce partage.Heureux que vous ayez de nouveau une auto qui s’appelle ? ?
    Aller gentils fous prenez soins de vous et bon courage pour le boulot.

  3. Bravo c’est bien d’aller au bout de ses rêves et de prendre le temps de profiter des
    merveilles de la nature. C’est vraiment sublime .
    Maintenant bon courage pour le travail et à bientôt pour la suite des aventures .
    Bises à vous deux .

  4. Salut!

    Encore un coin sympa ce lac Tekapo! la vue du haut du Mount John est splendide!
    et les photos nocturnes et matinales sont vraiment sympa aussi, surtout celle avec l’étoile filante (même si je préfère le cadrage vertical de l’autre photo de la Voie Lactée) !

    Bises

  5. OUUUAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH!!!!!!
    …………………………………………………………………

    ……………………………………!!!!

  6. Bonjour du Gers ou nous terminons nos vacances, et encore merci pour ce partage.
    Bon courage pour le travail. C’est toujours un plaisir de vous lire et de visualiser vos magnifiques photos. Bises, Fred.

  7. Bonjour,

    Ces photos du ciel nocturne sont vraiment magnifiques. Est-ce que vous pourriez me dire quel appareil et quels réglages vous avez utilisés pour les clichés de la voie lactée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher