Flag_english

Un autre beau week end de juin se profile à l’horizon du Canterbury ! Nous enfilons nos chausses et nos tenues de marcheurs émérites et partons pour une journée d’aventure en compagnie de nos amis Florian et Pauline rencontrés à Christchurch. Notre objectif : une rando de 4h sur Peak Hill, un mont en pente raide qui côtoie l’immense et splendide Lake Coleridge !

Randonnée glacée sur Peak Hill

Nous quittons Christchurch, où nous sommes installés depuis maintenant plusieurs mois, et roulons 1h45 vers l’ouest, sur des routes plus ou moins verglacées et un bout de gravel road à travers les collines, avant d’arriver au départ de la balade. Le temps est magnifique, mais il fait un froid de canard, preuve que l’hiver Néozélandais a bien établit résidence ! Pour nous réchauffer, nous nous élançons sans attendre sur la piste. Nous crachons nos poumons au bout de 500m de marche en côte. Est-ce la vie urbaine qui nous aurait déjà ramollis ? Nous sommes à l’ombre du mont, le froid y est tenace malgré l’exercice ! Nous sommes tous emmitouflés dans nos moufles et nos bonnets ! Nos efforts sont récompensés lorsque nous arrivons sur la crête, d’où  nous pouvons admirer une vue plongeante sur le lac et les montagnes aux alentours. Et enfin, nous voici au soleil ! Joie !

Selfie face à Lake Coleridge

Selfie face à Lake Coleridge

Après une petite pause de rigueur pour soulager nos pauvres points de côtés, nous reprenons notre ascension de plus belle, longeant une crête acérée absolument magnifique. Plus nous gagnons en hauteur, plus notre progression se trouve entravée par le gel. La piste se transforme en une véritable patinoire ! Pas question de faire de faux-pas, car à certains endroits ne se trouve sous nos pieds que le vide ! Mais hors de question de faire demi tour. A nous le sommet ! En effet, il nous faut absolument l’atteindre si nous voulons profiter à 100% de la vue. Nous quittons le chemin-toboggan et coupons dans la pente à travers les plantes givrées, hérissées vers le ciel comme de vilains cactus. Quentin glisse et s’y empale la main droite, qui se retrouve toute percée de petits points rouges ensanglantés, comme un pommeau d’arrosoir de film d’horreur. Ça fait diablement mal !!!

Après avoir déjoué avec succès les pièges et embûches du terrain, nous parvenons finalement au sommet de Peak Hill saupoudré de neige. On a l’impression d’arriver en haut d’une gigantesque pièce montée recouverte de sucre glace. Nous avons bien fait d’être téméraires : l’un des plus beaux paysages que nous ayons eu l’occasion d’admirer en Nouvelle Zélande se déploie à nos pieds. Il n’y a pas d’autres mots, c’est GRANDIOSE !
On se sent vraiment petit. C’est exactement le genre de paysage qui retourne, bouleverse, prend aux tripes. Les mots nous manquent…

En haut de Peak Hill, panorama sur Lake Coleridge et toute la vallée

En haut de Peak Hill, panorama sur Lake Coleridge et toute la vallée

Toutes ces émotions, ça creuse. Heureusement Pauline et Florian ont toujours un paquet de chips sous la main ! Nous improvisons un petit pique nique, le cul vissé dans la neige. On est pas mal là… Comme dirait une vieille amie : « Pétard, qu’est ce qu’on est bien Tintin ! ».  On serait bien resté quelques heures de plus, mais le vent est un tantinet frisquet la haut et nous devons redescendre rapidement pour ne pas risquer de perdre nos orteils. Dommage !
Le retour sur la crête est tout aussi malaisé que la montée et nous nous offrons quelques belles glissades et autres gamelles. Mais ça ne saurait pas entamer notre enthousiasme et notre bonne humeur ! Franchement, quelle magnifique journée !!

A bientôt

Tintin & Riette


Cet article comporte 6 commentaires
  1. Je suis bien contente d’avoir de vos nouvelles toujours aussi téméraires .
    J’attend la suite avec impatience pour découvrir d’autres merveilles .
    Bonne route et bises à vous deux .c

  2. Sûrement très belle balade !

    avez-vous enregistré votre track ou pouvez-vous nous donner des infos sur le chemin pour y arriver ?
    Ou coordonnées GPS ?

    Merci d’avance

    1. @Trempass : Non, nous sommes un peu anti GPS… Les bonnes vieilles cartes y’a que ça de vrai ! Ca à bien plus de charme et permet justement de se perdre et faire de belles découvertes passé l’énervement 😉
      Cette balade de toute façons est un chemin du DOC (tu trouveras toutes les infos pour y accéder sur leur site), puis sur place c’est balisé et connu des rangers donc pas moyen de s’y perdre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher