Le voyage authentique, en fait c'est quoi ?

Alors que nous étions sur le point de quitter le plateau tibétain et la Chine pour passer à l’Asie du sud-est, mais également plus tard au Laos, nous avons rencontré un bon nombre de voyageurs qui nous ont mis en garde…

– « Ouais, de toute façons, vous verrez, l’Asie du sud-est c’est du toc, complètement touristique, y’a plus rien d’authentique »
– « Le Myanmar ? Moi j’y étais il y a 10 ans ! La dernière fois que j’y suis allé j’ai pas reconnu le pays, c’est plus authentique pour un sou ! »
– « Le Laos, c’est plus ce que c’était, ça change trop vite, les prix flambent, moi j’y suis allé y’a 5 ans, tout a changé ! C’est plus pareil, c’est plus le Laos, je suis déçu… Ça ne sert à rien d’y aller, c’est trop tard. »

Et bla et bla et blablabla ! Évidemment, nous avons fait fi de ces avertissements et avons souhaité tout de même fouler le sol de ces contrées. Et devinez quoi ? Et bien c’était très chouette !
Franchement, ça veut dire quoi authentique ? Qu’est-ce qu’un pays, peuple, ou culture authentique ?

Voici donc quelques réflexions après presque 8 mois de voyage en milieu rural asiatique :

Est-ce que le petit village qui vivait sans électricité il y a 5 ou 10 ans perd d’un coup tout son intérêt car il est maintenant relié au système ? Est-ce parce qu’une route s’est ouverte et quelques hôtels construits à tel endroit auparavant désert qu’il ne faut plus s’y rendre ? Est-ce que tel village peuplé d’une minorité ethnique qui vivait dans des cases en bambou tressé et les pieds dans la terre il y a quelques années doit aujourd’hui être boudé parce qu’ils ont construit des maisons en « dur » ? Ou tout simplement parce qu’un pays difficile d’accès s’est ouvert au tourisme, puis développé, et que le Lonely Planet en a même fait un guide, est-ce que cela signifie qu’il a perdu son âme ?

Nous ne le pensons pas, sérieusement pas, mais alors pas du tout !
D’une part il est possible de trouver des coins isolés dans chaque pays, sans touristes et où la vie rurale suit son cours « comme il y a 5 ou 10 ans », même parmi les pays les plus touristiques ! La preuve en est avec nos récits de voyages. Certes il faut s’en donner les moyens… La tranquillité, l’inédit et les escapades hors des sentiers battus en voyage ne s’obtiennent pas en bas d’un hôtel pour touristes ! Il faut les mériter, cela se prépare, se paye physiquement (bien souvent) ou se monnaie ! Mais parfois, pas besoin d’aller bien loin, tournez au coin de la rue, perdez-vous, vivez VOTRE expérience. Vous serez surpris Ô combien il est facile de s’immerger dans un monde à mille lieues des guides de voyages et des flux de badauds qu’ils créent, et pourtant si proche géographiquement parlant…
D’autre part, pouvons-nous honnêtement prétendre connaitre l’authenticité d’un pays, de sa culture et de ses modes de vie, sans en être un spécialiste ou ethnologue chevronné ? Pouvons-nous nous permettre de juger son évolution et « souhaiter » que la population de ce territoire reste à jamais dans des cabanes en bois, sans accès à la technologie, aux soins, à l’éducation, … pour le seul plaisir de nos jolies petites gueules de touristes durant nos vacances ?
Une réflexion purement et simplement égoïste !

Chaque pays est authentique et véritable, quel que soit le moment où vous le visitez ! Il est authentique de la décennie durant laquelle vous vous y rendez. Il y a des hôtels ? Il y a des touristes ? Ces cabanes en bambou ont disparu ? Et bien c’est la vie, c’est l’évolution et c’est comme ça ! C’est authentique d’aujourd’hui, et il faut faire avec. Nous sommes témoins de notre époque, de cette période-là, différente de celle passée et sûrement différente de celle à venir. Qui sait, peut-être que dans 10 ans vous direz, « Wow ! La vache ! Ça a vachement changé par ici !« . Il faut apprendre, en voyage ou pas, à contempler notre époque objectivement, sans se laisser distraire par la nostalgie des temps passés, et ouvrir les yeux sur le moment présent tel qu’il est. C’est ça le véritable voyage, non ? Ce n’est pas traverser la moitié du globe pour voir ce que les autres ont vu et décrit à une certaine époque. Pour cela il y a les musées…

Imaginez : un couple d’américains vient visiter la France. Pensez-vous que ces deux personnes s’attendent à trouver le Paris de 1850 décrit par Victor Hugo ? Pensez-vous qu’ils rentreront chez eux et diront à leurs potes « Paris ? Bah, c’est de la merde : les français n’ont même pas de bérets, ils ne portent pas la moustache et ne se baladent pas avec la baguette sous le bras ! Je suis déçu, la France c’est plus ce que c’était… »

Et vous, qu’en pensez-vous de ces histoires « d’authentique » ? Pensez-vous qu’il soit « trop tard » pour visiter des pays auparavant « déserts », ou déjà sous l’emprise du tourisme de masse depuis des années ?

Cet article comporte 10 commentaires
  1. Complètement d’accord avec vous les amis !
    C’est à force d’entendre dire que Bali c’était mieux il y a vingt ans, que c’était plus « authentique », qu’on s’est dit : aux chiottes les préjugés des autres, allons voir ça par nous même ! Et au combien nous avons été surpris par tous ces villages, ces routes, ces plages et ces sourires qui nous ont parus bien palpables et authentiques !

    Vous connaissez Voyagecast ? J’aime beaucoup sa réponse à la question : – À force de te pencher sur le sujet du voyage, n’as-tu pas l’impression que notre planète est de plus en plus petite ? Qu’il n’y a plus rien à découvrir ? Qu’au final voyager est devenu incroyablement banal ? http://www.voyagecast.ch/voyagecast-53-reponses-vos-question-deuxieme-partie/

  2. @Claire : Très belle réponse de Voyagecast en effet. On a beaucoup apprécié, et on le rejoins totalement sur certains points. Notamment sur un 2 d’entre eux :
    L’extraordinaire. Aujourd’hui faire quelque chose qui n’est pas dans un guide c’est un truc de ouf ! Quand on parle avec des personnes et qu’on raconte que nous avons atteint les sources du Mékong, la surprise est garantie ! Nos interlocuteurs ont les yeux grand ouverts et n’en croient pas leur oreilles. Et pourtant… Certes il n’y a peine qu’une vingtaine de « touristes » qui ont foulé ce lieu avant nous, mais cela n’avait rien d’une expédition d’antan. Nous étions à des lieues de l’expédition de Dutreuil de Rhins qui arrivât à la source du Mékong en 1892, ou des voyages des explorateurs légendaires qui voyageaient dans des conditions autrement différentes des nôtres…
    L’autre point c’est les « découvertes ». Nous avons récemment rencontré un australien qui à bossé sur un système de cartographie 3D du Mékong. Nous avons parlé des tronçons méconnus que nous avons parcourus en Chine et dans la conversation, naturellement nous en sommes revenus à ce bon Dutreuil de Rhins, mais aussi à Pessel (qui organisât la seconde expédition là haut, en 1992). Et Quentin lui dit « C’est ces mecs là qui ont découvert la source ». Et il m’a répondu : « Non, je ne crois pas. Tu ne devrais pas utiliser le mot découvert, du moins. Car s’ils ont été les premiers à documenter la source, il y a eu avant eux des centaines, des milliers de tibétains et nomades locaux qui venaient déjà ici avant leurs expéditions ! ». Et il a totalement raison cet australien ! Tout comme en 1492 Colomb n’a pas découvert l’Amérique. Il a simplement été le premier à la documenter et à en rapporter des descriptions dans notre société.
    Si beaucoup d’endroits et peuples on déjà été photographiés ou documentés, on est persuadé qu’il reste encore des lieux méconnus, oubliés et secrets qui attendent les explorateurs d’aujourd’hui…

  3. Très bon article les amis. Je vous rejoint totalement sur votre manière de penser.

    Les gens qui vous ont dit tous ça ils étaient pas français par hasard? 😉

  4. Yep, je n’aurais pas dit mieux ! C’est un peu le mythe du bon sauvage. On aspire (j’avoue être tombé dans le travers quelques fois, mais je me soigne !) à voir de gens vivre comme on vivait à la maison il y a 50 ou 100 ans, on veut remonter le temps. Bien sûr, c’est tout autant idiot qu’égoïste. Du reste, c’est un peu comme le sempiternel « ils n’ont rien, mais ils sont heureux ». Certes ils ont souvent le bon ton d’être moins râleurs qu’on ne l’est, mais bon, le raccourci est tout de même un peu trop court.

  5. Tout à fait d’accord avec vous. les décennies passent et le monde change, c’est l’évolution en bien ou mal mais c’est ainsi. Le passé nous instruit pour l’avenir mais Il ne sert à reine de regretter les choses d’avant. La vie est trop courte pour laisser de la place au regrets dans le tourisme comme dans toute chose d’ailleurs et ça ne fait pas avancer!!Et pour juger apprécier il faut aller voir soi même !! voyagez explorez rencontrez echangez tant que vos pieds vous portent ou vos reves vous conduisent.

  6. Totalement d’accord avec vous, par contre on peut regretter certaines formes de tourisme qui ont « abîmées » certains endroits et ne respectent pas les habitants, créant une animosité entre personnes vivant dans le pays et voyageurs.
    C’est stupide (et effectivement très égoïste) de ne pas vouloir qu’un pays change et se développe pour qu’il reste « exotique » pour les occidentaux. Mais il faudrait que ceux ci réfléchissent au fait qu’ils contribuent à ce changement qu’ils rejettent, et si celui ci s’opère au détriment des relations avec les habitants et de l’environnement, alors à eux aussi de voyager de façon plus intelligente, notamment en se renseignant sur la culture du pays où ils vont afin de respecter celle ci en arrivant. (C’est simple mais ça changerait beaucoup si c’était fait par tout le monde).
    En reprenant l’exemple de touristes débarquants à Paris (qui n’a pas déjà râlé contre eux lorsqu’ils se comportent mal) alors imaginez qu’une horde de touristes irrespectueux arrivent chez nous dans le but de faire de notre ville/pays leur terrain de jeu où ils profiteraient d’avantages auxquels nous n’aurions même pas accès, en nous considérants comme de simples pourvoyeurs de services. (Bien sûr ce n’est pas le cas avec tout le monde ni partout, mais malheureusement c’est très répandu en Asie du Sud-Est.)
    Ce sont des pays magnifiques et très intéressants, on y fait de super rencontres, et le tourisme rapporte aussi à l’économie locale (le tourisme intelligent 🙂 ) alors continuons à y aller, mais en faisant attention !

    1. Merci pour ce super commentaire Oriane ! Tu as tout résumé à la perfection. C’est effectivement tout à fait notre ressenti!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher