G’Day !

150km de gravel road nous séparent de Kings Canyon. Gigantesque gorge en plein centre de l’Australie, Kings Canyon est une étape à ne pas manquer lorsque l’on est dans les parages.
Nous arrivons à King Canyon dans l’après midi sous un ciel plutôt nuageux, mais avons de la chance le temps s’est dégagé durant la balade.
Plusieurs pistes sont proposées aux randonneurs : la première passe en bas à l’intérieur de la gorge jusqu’à l’oasis qui est au fond, et la seconde de 7km passe par le haut du canyon puis descends dans l’oasis avant de remonter sur l’autre côté.
Nous choisissons cette dernière et ne sommes pas déçus. Nous avons une superbe vue sur la gorge, et toute la plaine autour. Nous descendons ensuite dans l’oasis avant de remonter de l’autre côté du canyon et découvrons des formations rocheuses ressemblant étrangement aux Bungle Bungle mais en plus petit.
Nous rencontrons également sur le chemin une artiste australienne qui vit dans son pick-up/camping car depuis 7ans parcourant l’Australie dans tous les sens de festival en festival. Elle nous invite à partager son feu et à faire un peu de musique ensemble (Elle à d’ailleurs interprété une reprise à la guitare de La Javanaise avec son accent anglais, marrant !)

Nous partons au petit matin pour Ayers Rock (Uluru). Après une étape au resort center juste à l’entrée du parc pour faire le plein d’eau et de nourriture nous partons pour le monolithe, 20km plus loin.
Le rocher est énorme, beaucoup plus gros ce que l’on avait imaginé. En bas, un panneau explique que le rocher est sacré dans la culture aborigène, et que l’on ne peut pas photographier ni approcher toutes les parties du rocher. Étant donné le caractère religieux du site il est également déconseillé de l’escalader, mais l’interdit n’existant pas dans la culture aborigène il n’y a aucune mesure qui empêche l’ascension.
Les aborigènes qui gèrent le parc on même installé une chaine qui sert de rampe. Curieux paradoxe. D’un côté c’est un lieu de divinité ultra sacré mais de l’autre la communauté aborigène à transformé le parc national et Uluru en a véritable business…
Nous choisissons de ne pas escalader, mais de faire la balade qui qui en fait le tour. 10km faciles parcourus en 3h. C’est un sentiment étrange qui ressort de cette balade. Les photos ne peuvent transmettre l’effet d’Uluru. On y ressent un effet mystique qui semble s’échapper d’Uluru. Nous terminons la journée par un coucher de soleil sur Uluru, admirant les couleurs changer au fur et à mesure de la descente du soleil. Le rocher passe d’un rouge orangé vif, à un rouge sombre, puis marron pour finir comme une énorme ombre dans la nuit.

Nous nous levons au petit matin pour aller voir cette fois ci le lever du soleil sur Uluru. Moins impressionnant que le coucher de soleil, nous sommes néanmoins chanceux et admirons un superbe levé de soleil dans les nuages au dessus du désert, pendant que tous les chinois prennent des photos du rocher ratant le lever dans leur dos.
L’objectif de la journée est les Monts Olgas (Kata Tjuta), à 40km d’Uluru dans le parc. Les Kata Tjuta sont une formation de petites montagnes rondes, sacrées également. Une balade en fait le tour en 7km, un peu plus accidentés qu’a Uluru mais sympa également.

Il est temps de reprendre la route vers Alice Springs où Julia doit vendre sa voiture. Nous avions prévu de faire une étape par Chamber Pillar, une autre formation rocheuse dans le Simpson Désert accessible uniquement en 4×4 en traversant des dunes de sable, mais le van s’est mis à faire un bruit inquiétant dans le moteur. Nous décidons donc de laisser tomber et rentrons à Alice Springs pour trouver un mécano.
Impossible d’avoir un rendez-vous avant 2 semaines nous décidons de partir vers la côte est et de s’arrêter au prochain mécano. Nous avions initialement prévus de traverser le désert par la Plenty Highway (une piste partant de Alice Spring et rejoignant la côte est en traversant le désert), mais décidons finalement de rouler par la route « normale » vu le bruit du van.
C’est finalement 2000km plus loin à Mount Isa, ville minière perdu en plein outback du Queensland que nous trouvons un mécano. Nous restons bloqués ici une semaine le temps des réparations avant de repartir vers Townsville pour tenter de trouver un boulot en attendant début aout où nous irons jusqu’à Cairns récupérer Délia et Sylvie venant de France pour 3 semaines, avec qui nous descendrons jusqu’à Sydney.

Bises

Tintin & Riette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher