Après 2 voyages en Australie, 46000km dont un road trip de 40000 en 4×4, puis un autre de 5000 en stop et 1000 en train, on nous questionne souvent sur ce qu’il faut savoir avant de partir pour un road trip d’un an (ou moins). Voilà donc ce que nous répondons lorsqu’on nous pose la question :

– « Voyager en Australie est simple à partir du moment ou vous prenez un minimum de précautions et que vous identifiez bien ce que vous souhaitez y faire »

Deux points principaux vont définir votre voyage : Votre budget et vos envies.

Le budget

En Australie la vie coute cher. Nous avons dépensé en un an sur place une moyenne de Dollars australiens2300 dollars par mois pour le couple, en se faisant plaisir au quotidien et en y passant nos licences de plongée (sans inclure l’achat de notre 4×4, mais en y incluant l’entretien et les réparations).
Nous ne fumons pas, et buvons peu en voyage ce qui est niveau budgétaire un gros avantage car l’alcool et les cigarettes coutent extrêmement cher (compter 20$ pour un pack de 6 et minimum 40$ pour une bouteille d’alcool fort). En revanche nous aimons bien manger et cuisiner. La nourriture a été notre seconde dépense. La première ? L’essence ! En effet l’Australie c’est grand, très grand. Donc même si l’essence est plutôt bon marché, les distances sont énormes et la consommation importante.

Mais on y gagne pas mal d’argent même en travaillant dans les fermes, et trouver un boulot est très facile, surtout si on parle un peu anglais ou si on a une expérience en cuisine/serveur. On peut y gagner jusqu’à 1000$ la semaine en fruit picking, et même plus en travaillant dans des bars/restaurants ou en faisant un « job qualifié ». Travailler quelques mois en début de voyage est également un excellent moyen de financer son road trip et de découvrir les rouages du pays tout en peaufinant son anglais !

Il ne faut donc pas nécessairement la tirelire de l’oncle Picsou pour réaliser son rêve ! Mais si vous êtes vraiment fauchés, essayez le stop !

Le trajet du road trip

Le trajet de notre road trip en AustralieCôte est ou côte ouest ? Laquelle est la mieux ? Questions fréquemment posées auxquelles personne ne peut répondre à part vous !
Comme nous l’avons souligné plus haut, l’Australie c’est gigantesque. Le pays est donc très différent en fonction de l’endroit et du moment où l’on s’y trouve. L’important est donc de faire le point sur ce que vous aimeriez y faire.

Si vous êtes branchés surf, farniente, plages de sable blanc & cocotiers, cocktail et boite de nuit alors la côte Est est définitivement faite pour vous. Très branchée et sur un décor de rêve tropical, Gold Coast, Surfer Paradise, Sunshine Coast, Cairns et sa région, les Whitsundays Island, Airlie Beach vont vous vendre du rêve ! La côte Est est bondée de backpackers et touristes, et des attractions qui vont avec. Attention néanmoins, les français y on une assez mauvaise réputation a cause d’abus causés par certains ces dernières années, et il est également plus difficile d’y camper.

Mais si vous êtes plus aventureux, amoureux de la nature, que les grands espaces et la solitude ne vous effraient pas alors il faut foncer sur la côte Ouest pour le road trip de votre vie ! Dotée de paysages uniques au monde avec le Kalbarri National Park, le Karijini National Park, les Kimberleys et la Gibb River Road, les Bungle Bungles, et les pistes dans le désert vers le Red Center, cette partie de l’Australie est plus que magnifique, mais la vie y Cape Tribulation au nord de la cote Estest plus rude. Sans 4×4 vous y raterez la majorité des plus beaux paysages et parc nationaux, ce qui est dommage lorsqu’on regarde les distances qu’il faut parcourir pour voyager dans l’ouest. Les voyageurs y sont très appréciés, et les français y ont la cote ! Les levers et couchers de soleils et les ciels étoilés y sont sublimes. Mais il ne faut pas avoir peur de rouler durant de looooongues heures…

Tout ça c’est bien beau, mais comment ça se passe avec la météo ? Avant de planifier son voyage il faut en effet prendre en compte que les saisons ne sont pas les mêmes que chez nous. Surtout dans la moitié nord de l’Australie où il n’y a que 2 saisons : le wet (saison humide) de Novembre à Mai et le dry (saison sèche) de Mai à Novembre. L’essentiel des parcs nationaux dans les parties nord et pistes 4×4 seront donc fermés durant le wet ! Prévoir son voyage en fonction des saisons de récolte des fruits dans les différentes régions est également une bonne idée pour être sûr de trouver du boulot tout au long du trajet.

Pour vous faire une meilleure idée des paysages, nous vous invitons à consulter notre album photo résumant nos 2 voyages en Australie en 40 photos

Voyager en 4×4

En Australie il y a beaucoup de routes non goudronnées, certes accessibles en 2 roues motrices mais qui vous ferons passer de très longues heures dans la poussière et de vacarme de la tôle de votre pauvre van sur les petites vaguelettes de la route. Le 4×4 a ici l’avantage de pouvoir y rouler à grande vitesse et en tout confort.
Le véritable avantage du 4×4 sera de pouvoir vous emmener vers les plus belles merveilles de l’Australie, là où un van ou une voiture classique ne pourra pas. Franchissement de rivières, caillasses, sable, boue. Pas de soucis. Il y a énormément de pistes (même sur la côte Est) menant à des endroits isolés absolument merveilleux et des paysages à couper le souffle !

Mais voyager en 4×4 a aussi certains Gibb River Rd - Coucher de soleil sur  Windjana Gorges (Cote ouest, 4x4 uniquement)désavantages. Moins de place que dans un van, il faut se restreindre à un confort plus réduit, mais pas pour autant minimum ! Le 4×4 coute plus cher à l’achat et nécessite également de l’équipement et un entretien plus couteux. De bonnes suspensions et de bons pneus sont indispensables, ainsi qu’un compresseur à air pour régler la pression de ces derniers en fonction du terrain emprunté. Cette différence est en fait vite rattrapée lorsqu’on a pas besoin de louer un véhicule ou payer un tour opérateur pour aller visiter un endroit accessible uniquement en 4×4 (Fraser Island, Bungle Bungles, Mitchel Falls, ou dans le Red Center).

Si nous devions le refaire (et nous le referons un jour c’est certain), nous repartirions en 4×4 sans hésiter une seconde.

Les précautions

Que l’on soit en 4×4 ou en van, l’Australie demande quelques petites précautions avant de prendre la route :

– La plus importante d’entre elle est de toujours avoir un grand stock d’eau avec soit. Pour exemple lorsque nous avons traversé la Gibb River Rd en 10j nous avions 80L d’eau pour 3 personnes (Et interdiction de se laver avec ! La douche c’est à la rivière lorsqu’on en croise !). On peut survivre plusieurs jours sans manger mais on ne survit pas longtemps sans boire. Surtout sous la chaleur australienne.

– Une road assistance et un bon opérateur télécom peuvent sauver la vie en cas de panne ! Telstra est l’opérateur ayant la meilleure couverture dans le pays.

– En parlant de panne d’ailleurs, il existe une règle simple à respecter en cas de panne dans le désert : rester avec sa voiture ! Vous y serez protégés, au chaud (s’il fait nuit) et aurez votre stock d’eau et de nourriture. Une voiture ou un road train passera forcément par là !

– Conduire la nuit est très risqué. Même avec un pare buffle, un kangourou percuté à vive allure peut gravement endommager votre véhicule.

– Lorsque vous partez en expédition 4×4 sur une piste, ne partez jamais seuls. Et si vous le faites tout de même attendez qu’un autre 4×4 passe par la avant de traverser des rivières ou bains de boue profonds et dangereux. Il serait dommage de rester coincé au milieu sans personne pour vous tirer de là.

– Si vous choisissez de vous rendre sur la côte ouest, il est préférable d’acheter un véhicule diesel. Sortis de la côte est, le diesel est moins cher que l’essence en Australie. Autre avantage, en cas de panne au milieu de nulle part, la majorité des australiens en 4×4, locaux et fermiers ont des stocks de diesel. Certaines stations sur les pistes 4×4 ne proposent que du diesel. Niveau essence, pas de panique, il y a régulièrement des stations le long des routes même dans le désert ou sur les pistes (tous les 300 à 500km)

– Et les bêbêtes ? Araignées, serpents, crocodiles Un Wallabie sur la cote estrequins, méduses tueuses ? On en voit très peu ! Les quelques araignées que vous croiserez seront certainement très grosses mais il y a peu de chances que vous en croisiez une mortelle (non, la Red Back n’est pas mortelle si vous êtes en bonne santé). Les serpents sont très difficile à voir car ils détalent avec les vibrations de vos pas. Il faut néanmoins rester vigilant lors de camping sauvage. Les requins ne sont pas dangereux pour la plupart. Si vous n’êtes pas surfeur ou imprudents vous pouvez nagez avec eux sans soucis ! Et les crocodiles et méduses sont difficiles à voir en milieu naturel car le gouvernement met en place des plans de protection très importants ! Les plus ennuyeux sont sans conteste les moustiques très virulent.
Voilà de quoi rassurer votre maman !

Trucs et Astuces :

Acheter son véhicule à un local et l’équiper soit même est probablement la meilleure solution pour partir avec une voiture fiable sans dépenser trop d’argent (les australiens prennent très soin de leurs voitures en général). A condition de savoir couper un peu de bois et visser quelques planches…
Acheter à Perth ou une autre grande ville et revendre à Sydney est une bonne option pour récupérer sa mise de départ, les véhicules se revendent plus cher à Sydney en général.

– Les second hand shops (Red Cross, Salvation Army) sont les meilleurs amis des voyageurs ! Des vêtements, des ustensiles de cuisine et camping mais aussi toutes sortes de choses comme des matelas ou des meubles, tout y est vendu à un prix dérisoire ! K-Mart, Reject Shop et Bunnings sont aussi les rois du produit discount ! De quoi s’équiper entièrement à moindre coût.

– En Australie on peut camper n’importe où… Ou presque. En règle générale lorsque l’on est a plus de 15 ou 20 km d’une ville le camping sauvage est toléré (hors des parcs nationaux et dans tous les endroits ayant un panneau stipulant une interdiction de camper). Tout au long de la route des « Rest area » offrent de l’espace pour s’arrêter, des toilettes et poubelles. Achetez vous un Camp 7 (ou la dernière version), cet atlas possède les emplacements de tous les campings gratuits du pays ! Les Rangers passent tôt le matin, généralement autour de 5h. Tricheurs, levez vous tôt !

– Faire ses courses en « Specials ». Dans tous les supermarchés, en fin de journée souvent, un type passe étiqueter des produits proches de la date limite. C’est le meilleur plan pour acheter des produits laitiers ou de la viande à moindre cout.

– En Australie il y a des toilettes et des douches (souvent froides) gratuites partout. Et propres la plupart du temps ! La douche solaire fonctionne bien aussi si vous êtes en pleine nature. L’autre solution si vous êtes après une bonne douche chaude : les piscines ou les road house. Elles offrent en général une douche en échange de 2 ou 3 dollars. On trouve également de l’eau potable dans toutes les villes.

– La carte du YHA coute 45$ ou est offerte après 10 nuits. Elle permet d’obtenir un nombre incroyable de réductions ! Vérifiez la liste sur leur site internet, on ne se doute pas de tout ce que cela apporte ! Nous avons par exemple pu prendre l’Indian Pacific à prix raisonnable et économiser des centaines de dollars grâce à cette carte !

Une tortue dans le Ningaloo Reef (Cote ouest)– Plonger sur une barrière de corail ? Très cher, pour plonger sur des sites où les coraux son abimés et pour plonger parmi des groupes de touristes nombreux qui font plein de bulles… La côte ouest possède également sa barrière de corail (la Ningaloo Reef) à la vie sous marine fort bien développée. Et devinez quoi ? C’est gratuit et accessible en snorkelling depuis la plage !

Have fun ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher