Flag_english

Au cours de notre séjour à Emeishan, au cœur du Sichuan, nous profitons d’une journée pour nous rendre à la ville de Leshan située à 40km de là. Si nous effectuons le déplacement, c’est qu’il s’y trouve une curiosité chinoise échappée de la nuit des temps : un Bouddha géant de 71 mètres de haut, veillant sur le point de convergence de deux immenses fleuves. Datant de l’an 803 de notre ère, la sculpture est assez exceptionnelle pour afficher fièrement l’estampille de l’UNESCO ! Naturellement, le tourisme chinois s’est emparé de l’aubaine et un nombre effrayant de visiteurs se presse chaque jour aux pieds du géant. A visiter hors week-ends et périodes de vacances !

En ce milieu de mois de Septembre, la foule est compacte, mais pas insurmontable non plus. Nous arrivons sur une esplanade au niveau de la gigantesque tête du bouddha, d’où l’on n’aperçoit que sa coiffure bouclée qui émerge du sol. C’est assez comique. Une petite foule fait la queue à l’entrée de l’escalier qui permet de descendre à flanc de falaise le long du corps surdimensionné. Sur la droite de l’esplanade, un ensemble de trois temples abrite de grandes statues de bois aux regards pénétrants. L’ensemble de l’architecture présente un impressionnant travail d’ébénisterie. Quelle finesse !

Le Bouddha géant de Leshan

Nous nous mêlons bientôt à la foule et amorçons la descente assez vertigineuse le long du grand corps de Bouddha. Cela ne nous prendra qu’une demi-heure, contre deux heures en période de pointe. Si l’on passe outre la cohue et les bousculades de la bruyante foule chinoise qui nous accompagne dans l’escalier, la majesté du sérénissime Bouddha à de quoi impressionner. Il se dévoile peu à peu dans son entier, imposant, éternel, et bien indifférent à cette foule dissipée qui érode peu à peu les parois de la falaise. L’escalier nous dépose enfin aux pieds du Bouddha. Littéralement, car nous faisons maintenant face à ses énormes orteils, qui avoisinent probablement 2m50 de haut ! Nous sommes envahis d’un sentiment de « miniaturisation ». Le ressenti d’une fourmi lorsqu’elle passe à nos pieds ! Sur la petite plateforme entre les orteils et la rivière, il est possible de prier, d’acheter des gris-gris ou encore de déposer des offrandes sonnantes et trébuchantes dans une urne prévue à cet effet. Mais bien souvent, on assiste plutôt à l’inévitable séance photo-souvenir dont raffolent nos amis chinois. L’art du sel-fie a visiblement largement supplanté l’art de la Calligraphie…

Le grand bouddha de Leshan

Le grand bouddha de Leshan

Le reste du parc : retour au calme

Bonne nouvelle ! Le ticket d’entrée ne donne pas seulement accès au majestueux Bouddha mais à l’ensemble de l’immense parc qui l’entoure. Pour ne pas déroger à la règle (et pour notre plus grand plaisir), les touristes chinois pressés prennent leurs clics et leurs clacs dès que Bouddha est bien précieusement dans la boîte ! Vous serez donc majoritairement seul(e) sur le chemin à la végétation luxuriante qui parcourt l’étendue du parc. Il vous mènera à un réseau d’anciennes tombes souterraines  aux bas reliefs très intéressants. Puis vous passerez par un petit village de pêcheurs où vous pourrez vous restaurer dans l’un des nombreux petits restaurants qui s’alignent le long des ruelles. Pas le meilleur repas dont on puisse rêver mais ça fait bien l’affaire et certains restos proposent même de jolies vues sur la rivière. Comme vous êtes seul(e) et au calme, c’est très reposant (On ne pensait  pas pouvoir dire ça un jour en Chine !).

Le superbe pont a la sortie du village de pêcheurs

Le superbe pont a la sortie du village de pêcheurs

Ensuite, vous traverserez la rivière sur un magnifique pont en trois arches digne d’une estampe chinoise. Plus haut, sur la colline, se trouvent un temple et un monastère perdus dans une jungle de bambous, aux vieux bâtiments qui poussent à la contemplation. Structures de bois aux toits de tuiles recourbés, peintures anciennes, jolis petits kiosques, et étrange galerie de statues arhat. Un chemin en fait le tour, passe par des jardins et offre des vues splendides sur la rivière. Et le tout dans un calme olympien !

On passe facilement une bonne demi journée à déambuler dans le parc, de quoi rentabiliser les 90CYN du billet d’entrée tout en appréciant une agréable ballade.

Pour conclure, si vos pas vous mènent à Leshan, il serait dommage de ne pas prendre le temps de vous y arrêter !

Cet article comporte 8 commentaires
  1. mais… heu… il est grand le Bouddha géant ! (c’est le principe? ha bon? )

    heureusement que les touristes chinois sont aussi peu attentifs aux alentours des monuments chez eux que chez nous! ça fait un peu de calme dès que le chemin n’est pas en tête de liste sur le guide touristique du coin!

  2. Encore impressionnant j’aime la couleur des temples et les toits pagodes Bouddha ouf!!!!! » comme vous dites on est fourmis à côté à bientot bisous

  3. Bonjour et merci de nous faire découvrir les curiosités de la Chine tout cela
    Est grandiose ça change de notre Tour Eiffel les jardins aussi sont très beaux
    A bientôt et gros bisous .

  4. Effectivement le Boudha en impose ! Mais je trouve le temple superbe aussi ainsi que le pont..Merci de nous les avoir fait découvrir. Et sans la foule, ce devait être encore plus prenant…Calme et tranquille, reposant…
    Bises…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher