Flag_english

Contexte : Nous sommes en Australie depuis 7 mois. Voilà 2 mois que nous travaillons sur la côte ouest non loin de Perth. Au moment de reprendre la route, nous nous posons la question qui rythmait notre voyage : « Et maintenant, on fait quoi ? ». La réponse à été inattendue : nous avons décidé de partir 3 jours plus tard pour Bali…

Arrivée à Bali et Kuta

Après avoir passé environ trente-cinq heures dans le petit aéroport de Perth à dormir/manger/faire des parties et des châteaux de cartes/tourner en rond… nous voilà enfin arrivés à Bali. La température se réchauffe brutalement : à Perth l’automne arrive, alors qu’ici il fait 25°C à minuit ! L’air est lourd. Humide et chaud. Il fait une chaleur infernale. Nous prenons un taxi pour Kuta, la banlieue la plus proche de l’aéroport où séjournent 80% des touristes qui viennent ici pour faire la fête.
Nous nous dirigeons vers une guesthouse (logement chez l’habitant dans un petit bungalow) pommé au fin fond d’un dédale de ruelles qui semble ne jamais se finir.

Kuta n’a aucun charme et peu d’intérêt si l’on n’est pas venu ici pour y faire du shopping de marques de surf ou prendre des « magic mushrooms » et des cocktails avant de sortir en boite de nuit. Les rues sont bondées de touristes, principalement allemands et australiens, défoncés à tous genres de substances. Kuta est une importante plaque tournante de drogue et de prostitution, repère de clubbeurs et autres amateurs de toutes choses fashion. Nous y passons une seule journée que nous terminons dans un bar en compagnie d’une bande de Russes qui nous arrosent de vodka toute la soirée. Notre première rencontre avec des Russes… Erreur de débutant. Ne pas jouer à la vodka avec ces gens là, ils sont plus fort que vous ! Demandez à Mariette, elle vous en dira des nouvelles, et notre gueule de bois du lendemain aussi !

Kuta, ses boutiques à touristes et sa rangée de scooters devant la plage dégueulasse...

Kuta, ses boutiques à touristes et sa rangée de scooters devant la plage dégueulasse…

La fuite vers Ubud

La décision de fuir vers l’intérieur de l’île est donc prise rapidement le lendemain. Partis sur un coup de tête, et sans guide, la seule information que nous possédons est Ubud. Petit village qu’on nous a chaudement recommandé avant de partir.
Ubud, bien que touristique, est une petite ville moins folle que Kuta à l’ambiance familiale dans un décor de rizières et forêts tropicales. Son marché, son charme, et ses nombreux musées et autres attractions culturelles en ont fait sa renommée. Mais Ubud c’est également l’emplacement idéal pour établir un camp de base afin de visiter Bali : la ville est au cœur de l’île. Les rues regorgent de restaurants, boutiques en tous genres, guesthouse et loueurs de scooters. Nous nous éloignons dès que possible des rabatteurs qui attendent à la sortie du bus, éternelles « mouches à touristes », et menons notre recherche de logement par nous même. C’est parti pour les négociations !

Essais de sarong, c'est pas la classe à Dallas ?Nous passons nos premiers temps ici à découvrir les ruelles de la ville, à négocier des sarongs en batik au marché, d’ailleurs nous ne sommes pas de très bon négociateurs il faut croire… Les sarongs sont de grands morceaux de tissu que les locaux utilisent comme une jupe. C’est la tenue traditionnelle, pour homme comme pour femme. Le Batik est quand à lui la méthode qu’ils utilisent pour colorer et imprimer les motifs sur le tissu avec de la cire. Ces sarongs sont en quelque sorte obligatoire lors d’un voyage à Bali, car ils sont indispensable pour pénétrer dans les lieux sacrés. Donc pas de sarong, pas de visites de temples !

Nous en profitons pour passer une demi journée dans Monkey Forest, foret tropicale habitée par des centaines de singes, et abritant un ancien temple. Décor digne du Livre de la jungle… Les arbres sont immenses, leurs racines démentielles, et malgré l’ombre offerte par cette dense canopée, nous suons toujours à grosses gouttes sous la chaleur tropicale. Mais l’ambiance est magique !

Le vieux temple au coeur de la Monkey Forest

Le vieux temple au coeur de la Monkey Forest

Ici les soirées sont plus calmes : restaurant avec les copains et petites balades de nuit. Qui dit restaurant dit spécialités Indonésiennes, bien que la cuisine locale ne soit pas spécialement développée. On y retrouve régulièrement les mêmes plats : Mie Goreng et Nasi Goreng. Respectivement des nouilles et riz frits, servis avec des œufs, de la viande et des légumes. Le plat existe aussi avec du poulet, du bœuf, du poisson… Pas trop d’épices et toujours du riz et des légumes. Miam !

Dans les rizières d’Ubud

Véritable écrin de verdure, les rizières qui entourent Ubud se présentent tel tableau de maître offrant toute la palette des verts, du pâle au foncé, en passant par le sombre ou le fluo. Elles offrent, à toute heure de la journée, un spectacle différent selon la manière dont le soleil les illumine. Nous sortons des chemins battus et nous nous aventurons pour une randonnée au milieu des champs qui nous prendra le reste de l’après-midi. Les terrasses inondées forment un gigantesque escalier d’herbe plongeant vers la jungle et puis vers une gigantesque gorge qui, vue d’ici, semble sans fond !

Nous découvrons également la faune des rizière : des canards, des oies et de sympathiques araignées géantes. Un passant nous indique qu’il appelle ça Lawa Lawa et qu’elles sont très dangereuses… Oups. C’est l’une des plus grosses araignées du monde, la femelle peu mesurer jusqu’à vingt centimètres, et sa toile jusqu’à  deux mètres. Les fils de soie de la toile sont si solides qu’ils peuvent stopper un petit oiseau en plein vol !

Promenade dans les rizières en terrasses

Promenade dans les rizières en terrasses

Mais le clou du spectacle des rizières se passe à l’aube. Au petit matin par beau temps, le lever de soleil est splendide. Il lève le voile de la nuit perçant l’horizon pour venir inonder le ciel de délicates couleurs roses et oranges, avant de venir caresser les palmiers et les champs de riz de sa chaleur matinale. Nous restons là, l’air béa devant le spectacle offert par la nature. Se lever à cinq heures du matin à parfois du bon… Ce fut certainement notre plus beau souvenir d’Ubud et de Bali ! En marchant un peu à travers les rizières (ou bien plus rapidement par la route) on peut atteindre nombre de petits villages, lieux sacrés, et temples comme le Goah Gaja, un temple doté d’une grotte sculptée et d’une source sacrée.

Le lever du soleil sur les rizières d'Ubud

Le lever du soleil sur les rizières d’Ubud

En scooter vers le Mont Batur

Pour notre dernier jour à Ubud, nous décidons de louer un scooter puis de partir à la découverte des petites routes et villages de la jungle montagneuse, jusqu’au Mont Batur, un volcan dont le cratère mesure treize kilomètres par dix. Heureusement il est dormant, mais 2 nouvelles cheminées se sont formées sur sept kilomètres carré à l’intérieur du cratère (celles-ci sont par contre toujours en activité). Nous restons là, un bon moment, à admirer le panorama ainsi que les anciennes coulées de lave qui s’étirent jusqu’au lac, avant de nous rendre dans une petite gargote pour manger avec vue sur le panorama. Nous sommes reçu par une petite vieille édentée qui ne parle pas un mot d’anglais. Impossible de comprendre ce que nous commandons, mais nous ne sommes pas déçus. C’était probablement l’un des repas les plus délicieux que nous avons pu manger durant ce voyage !

Et pour notre dernière soirée à Ubud, nous gouterons une spécialité locale : le Bebek Betutu. Un canard cuit à l’étouffé dans une feuille de bananier pendant 24h (il faut donc commander la veille !). Un régal !!!

Bises

Tintin & Riette

Le cratère du Mont Batur et les 2 cheminées centrales

Le cratère du Mont Batur et les 2 cheminées centrales


Infos pratiques

Monkey Forest

  • Ouverture 08:30 – 18:00
  • Prix : 20 000Rp/adulte

Danse balinaise au Ubud Palace :

  • Début du spectacle : 19:30
  • Prix : 80 000Rp

Une goutte de rosée sur un brin d'herbe au lever du soleilSpectacle depuis le Café Lotus :

  • Début du spectacle : 19:30
  • Prix : 80 000Rp sans repas, 200 000Rp avec repas

Visite d’Ancak Saji la cour du Ubud Palace

  • Gratuit !

Ubud Water Palace :

  • Ouverture de 08:00 à 16:00
  • Prix : Gratuit durant la journée !

Goa Gajah :

  • Ouverture de 08:00 à 18:00
  • Prix : 15 000Rp/adulte, 7500Rp/enfant
  • Parking : 2000Rp

Gunung Kawi :

  • Ouverture de 07:00 à 17:00
  • Prix : 15 000Rp/adulte, 7500Rp/enfant
  • Parking 2000Rp

Musées :

  • Compter environ 50 000Rp pour la majorité des musées
  • Le Blanco Museum est ouvert de 09:00 à 17:00

Cet article comporte 1 commentaire
  1. Bonjour,

    Merci pour toutes ces infos sur les régions traversés.
    J’aime beaucoup le grain de vos photos. Pourriez-vous me dire quel type d’appareil et zoom vous utilisez svp?

    Merci d’avance,

    Bonne poursuite sur les routes,

    David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher