En avant pour cette deuxième journée de découverte de la Véloscénie, cette voie cyclable pleine de surprises entre Paris et le Mont-Saint-Michel… Après les péripéties de la veille qui nous ont menées du château de Carrouges à Bagnoles-de-l’Orne, voici notre nouveau programme : 53 km à travers la forêt et le bocage jusqu’à Mortain. Après un bon petit déjeuner  plein de spécialités locales, nous voila fins prêts à quitter notre nid douillet pour ré-enfourcher nos petites reines…

La forêt des Andaines

Nous voilà partis de bon matin, nous voilà partis sur les chemins… à bicyclette ! Ce n’est pas Paulette, mais Mariette qui pédale fièrement en tête, grisée par la vitesse de son petit vélo électrique. Et elle n’a pas d’autres prétendants que Quentin (et non Firmin), qui la suit à quelques mètres derrière. Seulement pour l’atout séduction, on repassera. Mariette n’a rien de la sémillante Paulette, toute encapuchonnée qu’elle est dans son k-way ! C’est que la météo détraquée fait encore des siennes aujourd’hui. Voilà un challenge de taille pour les deux photographes que nous sommes ! Comment sortir de belles images avec ce temps de canard ? Comment ? Mais voyons…  La forêt des Andaines n’est-elle pas encore plus belle sous l’ondée ? Les verts plus profonds ? La mousse plus brillante, resplendissante de milliers de gouttes-diamants ?

A vélo dans la forêt des Andaines

A vélo dans la forêt des Andaines

Nous adorons l’atmosphère, la voûte verte qui nous surplombe, le chant discret des oiseaux des bois, le plic-ploc musical des feuilles qui s’égouttent, les odeurs de champignon qui nous rappellent notre diner fastueux de la veille au Manoir du lysLes arbres élancés sont majestueux. On s’imagine sans peine des légendes à n’en plus finir. N’est-ce pas ici le fief présumé de Lancelot du Lac ? On fait la course sur la route déserte, on rit, on est heureux et on oublie qu’il pleut…

Domfront

Attention, coup de cœur ! Cette ville médiévale nous a tapé dans l’œil dès l’arrivée. Mais c’était sans compter la très sympathique Anne-Laure, guide officielle de l’office du tourisme de la ville, qui achève de nous convaincre (sans peine) que Domfront n’est autre que « the place to be ». Perché sur les hauteurs, Domfront est un enchevêtrement d’étroites ruelles pavées bordées de maisons à colombages toutes plus charmantes les unes que les autres. Le vieux donjon du XIème siècle n’est plus que ruines romantiques surplombant un panorama superbe sur le bocage. On imagine cependant fort bien son passé farouche et guerrier, quand anglais et français se disputaient sans relâche le territoire.

Église Saint-Julien de Domfront

Église Saint-Julien de Domfront

L’autre point d’attrait non négligeable de la ville : son église Saint-Julien de Domfront ! Anachronisme détonnant dans cette ville médiévale, cette église de 1926 en béton armé a de quoi surprendre un peu ! Jusqu’à ce qu’on passe le porche et alors là, on est carrément stupéfait… Construite sur un modèle byzantin, l’église déploie au dessus de nos têtes une voûte magistrale illuminée de somptueuses mosaïques aux motifs arts déco. Le christ pantocrator qui surplombe l’autel suit du regard le visiteur ébahit.

Le clou du spectacle, c’est Anne-Laure qui nous l’offre, en ouvrant dans un mur une petite porte dérobée. Nous voila grimpant dans le clocher par un escalier en colimaçon interminable. Nous arrivons juste au dessus de la voûte, au niveau des cloches. Quentin parvient à passer son bras par une petite ouverture et photographie la nef vue du ciel. Voilà donc la vue des anges ?

Église Saint-Julien de Domfront

Église Saint-Julien de Domfront

Mais ce n’est pas fini, car il nous reste à gravir une volée de marches pour accéder à la plateforme supérieure, tout en haut du clocher, d’où l’on a une vue absolument sidérante sur tous les alentours ! Sachez que moyennant 3€ et l’accord de l’office du tourisme, vous pouvez vous aussi venir admirer ce merveilleux paysage. La météo changeante peint sur le bocage de nouvelles couleurs toutes des 2 minutes. Le tableau est mouvant et émouvant, jamais pareil, toujours fascinant.

Domfront, vu d'en haut

Domfront, vu d’en haut

Domfront n’a pas finit de nous révéler ses merveilles. Voilà qu’Anne-Laure nous emmène découvrir le tertre Saint-Anne. On vous conseille vivement d’y faire une visite guidée si vous avez le temps. Non-seulement la flore est fascinante à cet endroit, mais en plus le coin regorge de mystères et de légendes… Dont certaines avec des dragons maléfiques ! La balade est par ailleurs magnifique. On grimpe dans la forêt, suivant de jolis sentiers pentus. La bruyère, les rochers et les fougères donnent à l’endroit des allures de Brocéliande. Tout en haut, on découvre un nouveau panorama inédit sur Domfront et son donjon en ruine.

En redescendant, voilà que nous tombons face à un monument assez rare, autre fierté de la ville : il s’agit de Notre-Dame-sur-l’Eau, une église romane du XIeme siècle, elle aussi chargée d’histoires.

forêts du Tertre Saint-Anne à Domfront, avec vue sur le vieux donjon

forêts du Tertre Saint-Anne à Domfront, avec vue sur le vieux donjon

Domfront a encore quelques secrets mais il est midi et nous avons grand faim ! Direction l’une des meilleurs tables de la ville : le Bistrot St-Julien ! Les assiettes sont copieuses, les ingrédients frais et savoureux et les prix tous doux. Qui nous requinquera bien comme il faut avant de ré-enfourcher nos vélos. Une bonne adresse assurément !

Terroir et cuisine Bio

On repart le ventre plein et sous le soleil ! Elle est pas belle la vie ? Le seul hic, nous sommes très en retard et en plus de ça nous nous perdons en route ! C’est que nous avons rendez vous avec une personne formidable. Elle s’appelle Chrystelle et participe avec ses deux associés à la bonne marche de la ferme de la Motte. Producteurs bio de cidre, poiré, pommeau et autres délices normands, ils proposent aussi à la location une magnifique bâtisse aux allures de manoir attenante à la ferme. Une immersion dans le quotidien d’une ferme normande, en pleine nature !  En plus de tout cela, Chrystelle a aussi mis sur pied des cours de cuisine originaux, bios, bons, peu sucrés et sans gluten, utilisant toutes les ressources de la nature comme les fleurs, les algues et une grande variété de plantes diverses, de fruits et de légumes.

Nous finissons par retrouver Chrystelle, mais un peu tard pour pouvoir cuisiner avec elle. Dommage. Ce fut pourtant une belle rencontre et nous espérons pouvoir revenir vite afin de découvrir cette belle initiative !

Une histoire de poires…

Nous réenfourchons nos vélos pour nous rendre au musée du poiré, situé à deux pas de la ferme de la Motte. Connaissez vous le poiré ? C’est l’équivalent du cidre pour la poire, finement pétillant, absolument savoureux et 100% terroir ! Le musée du poiré propose des dégustations de ce fameux breuvage et un parcours ludique très bien fait et interactif absolument parfait pour les enfants où l’on apprend absolument tout sur les poiriers, les pommiers et la fabrication de la potion magique normande : l’eau de vie de poire. A moins que ce ne soit le calva ? Là nous laisserons les adultes se décider !

Des jeux sur tablette sont proposés tout au long du parcours et nous nous amusons comme des petits fous. De vrais gamins !

Le musée du poiré

Le musée du poiré

Encore quelques coups de pédales à travers la campagne et nous arrivons à Mortain un peu fourbu, à la nuit tombante. Nous dinons et dormons à l’hôtel de la Poste.

Demain, à nous le Mont-Saint-Michel !!

Infos pratiques :

Office du tourisme Domfront : www.ot-domfront.com

Office du tourisme de l’Orne : www.ornetourisme.com

Office du tourisme de la Manche : www.manchetourisme.com

Le site officiel de la véloscénie : www.veloscenie.com

Location de vélo : LocVélo Normandie. www.locvelo.fr

Organisateur de voyage à vélo : Petite Reine. www.petitereinenormandie.fr

Chrystelle à la Ferme de la Motte : 02 33 49 64 62 , www.gitepaysanmortainais.fr

Le musée du Poiré : visite gratuite. Horaires : 10h-13h et 14h-18h tous les jours. Tel : 02 33 59 56 22. www.parc-naturel-normandie-maine.fr

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher