Flag_english

Tout le monde connait la célèbre baie d’Halong, mais avez-vous déjà entendu parler de Ninh Binh sa sœur jumelle, la baie d’Halong « terrestre » ? Des pics karstiques noirs formidables, qui s’étalent à perte de vue, érigés hors de terre, dressés vers le ciel, les pieds dans une moquette fluorescente de rizières… Cela semble idyllique, n’est ce pas ? Bon… On vous arrête tout de suite. Ça c’est le décor vendu sur la carte postale. Pour l’heure ajoutez à cela la pluie, la grisaille, et quelques écharpes de brume et vous obtenez ce que nous avons vu : un impressionnant paysage tout aussi mystique que mystérieux, avec un petit côté parfois lugubre du plus bel effet ! Cela vous tente ?

Que faire à Ninh Binh ?

« Du bateau !!! » Vous répondrons sans hésiter nombre de touristes qui s’aventurent dans les parages. Et oui, car à l’instar de son homologue maritime la baie d’Halong,  Ninh Binh a développé des circuits touristiques navigables sur ses rizières et les innombrables bras d’eau qui zèbrent la région. Seulement, ce n’est pas sur des jonques que l’on embarque ici, mais sur de frêles embarcations qui nous baladent plusieurs heures durant dans un décor surréaliste, et tout cela sans que vous ayez à fournir le moindre effort ! C’est décidément LE truc à ne pas manquer à Ninh Binh. Les circuits de Tam Coc et de Trang An sont les plus réputés, offrant des paysages spectaculaires et passant même par des séries de grottes à répétition.  Cela semble plutôt canon…

Mais à vrai dire, nous n’en savons trop rien. Car voyez-vous, outre la météo maussade, la foule phénoménale qui se pressait aux embarcadères nous a semblé si rédhibitoire que nous nous sommes résolus à ne pas y mettre un orteil… « Scandale ! » nous direz-vous. « Mais qu’avez vous fait alors ? »
Et bien déjà, sachez que la région de pains de sucre de Ninh Binh est en fait très large. Tous les environs sont également très jolis à explorer en suivant les routes et chemins, à vélo ou en scooter. Un peu flemmards depuis nos deux mille et quelques kilomètres à pied le long du Mékong, nous avons opté pour la seconde option et, malgré le crachin breton, nous avons beaucoup apprécié sillonner les moindres recoins de cette belle région verdoyante. Enfourchés à 50 à l’heure sur les routes gravillonneuses serpentant entre les piliers rocheux avec notre ami Adrien, un joyeux luron blondinet et vieux pote de Quentin, tout droit venu de Toulouse pour nous retrouver, nous avons pris grand soin d’absorber au maximum les moindres détails de ce paysage contrasté.

Et puis, ce n’est pas tout ! Le coin recèle bien d’autres merveilles !

Les rizières de Ninh Binh

Les rizières de Ninh Binh


Palais et pagodes

Des merveilles dites-vous ? Lesquelles ? Et bien, par exemple, il y a cet incontournable du coin : l’ancienne capitale royale de Hoa Lu (970 – 1010). Pause culturelle oblige ! On ne peut pas venir au Vietnam et ne passer son temps qu’à siroter des noix de coco sur une jonque ou à se la couler douce à Hoi An ! En fait de vestiges, on ne peut visiter que deux temples – très jolis par ailleurs, mais bon, soyons francs, c’est pas ouf non plus – : le temple du roi Dinh Tiên Hoang et le temple de l’empereur Lê Đại Hành (datant du 17ème siècle). Situés à 300 m l’un de l’autre et lovés entre d’impressionnants pics karstiques, il est agréable de les visiter en compagnie d’un guide afin de mieux apprécier leur valeur historique.

Un temple de l’ancienne capitale de Hoa Lu

Un temple de l’ancienne capitale de Hoa Lu

Par contre méfiez vous : non loin se trouve un escalier de 300 marches montant à l’assaut d’un des pics, et qui a une tendance fâcheuse à attirer les voyageurs comme un aimant. Évitez-vous des poussées de sueurs inutiles… La vue d’en haut n’offre qu’un intérêt très moyen ! En revanche vous pouvez explorer un peu les alentours, le coin est assez sympa, et comme partout dès que l’on s’éloigne un peu des zones touristiques on découvre un autre décor, présentant un tout autre visage de la région. Pour notre part, nous avons beaucoup apprécié ces moments là, même si nous y avons aussi fait des rencontres un peu dures. Il semble qu’une espèce d’hospice pour personnes âgées soit installé à quelque mètre des temples… Les pauvres vieilles dames, aux visages marqués par un passé mystérieux, vivent de la mendicité dans une misère qui fait froid dans le dos. Nous n’avions encore jamais vu de personnes aussi désespérées d’obtenir une petite pièce (enfin un billet car il n’y a point de pièces au Vietnam) ou de vendre des tranches d’ananas…

Une mendiante à quelques mètres de Hoa Lu… Son visage et son regard en disent long sur la vie qu’elle à du vivre…

Une mendiante à quelques mètres de Hoa Lu… Son visage et son regard en disent long sur la vie qu’elle à du vivre…


Il existe aussi dans la région toute une flopée de pagodes que vous pouvez visiter à loisir dont la fameuse pagode de Bai Dinh, « la plus grande pagode d’Asie du Sud-Est », de construction assez récente (2010) ou encore les superbes pagodes de Bich Dong, juchées dans les roches noires de la montagne. Aussi appelées « pagodes de jade », elles comprennent également des grottes et offrent une jolie surprise depuis les sommets…

Les panoramas de dingue

La jolie surprise de Bich Dong, c’est la vue magnifique que l’on peu découvrir tout en haut. Sérieusement, même par le pire temps de chien que la météo vietnamienne est capable de produire, le panorama à de quoi impressionner et récompense largement les visiteurs de l’ascension !

Adrien au sommet de Bich Dong

Adrien au sommet de Bich Dong

Mais il y a encore mieux… Si, si, vous allez voir ! Après Bich Dong, complètement envoutés par la vue splendide que nous venons de contempler, nous nous mettons à la recherche d’un autre point de vue intéressant. Nous reprenons la route, nous faufilant sans relâche dans les petits sentiers séparant les champs de riz inondés. Histoire de pimenter un peu notre escapade, le scooter d’Adrien décide de faire des siennes. Pour être tout à fait exacts, il semble même être possédé par une force maligne non identifiée. Tel un scooter diabolique de l’enfer, il nous joue des tours : il refuse purement et simplement de s’éteindre ! Même lorsqu’on enlève la clé, qu’on lui bouche le pot d’échappement pour faire caler le moteur, qu’on lui assène des violentes corrections ou bien qu’on l’assaisonne de menaces et insultes les plus diverses ! Rien, nada, quedale. Et cette satanée machine s’éteint subitement correctement alors que nous nous arrêtons chez le mécano… Vous parlez d’une tuile ! Toujours bien choisir les scooters que l’on loue, voilà la leçon !

Bref, après une bonne séance fou-rire (qui recommencera plusieurs fois, car l’engin réitèrera sa farce !), nous parvenons tant bien que mal à Hang Mua, qui nous apparaît de l’extérieur comme un véritable piège à touristes. Les installations de l’entrée ne sont en effet pas très engageantes et le prix d’entrée assez cher… (100 000 dongs/pers). Mais après avoir franchi les énormités bétonnées qui ornent l’entrée centrale, ne pas être rentrés dans les « grottes » (minuscules) au pied de la falaise  et avoir escaladé le massif escalier dragon serpentant au flanc de la montagne, nous arrivons devant l’un des plus jolis panoramas vietnamiens que nous ayons vu ! Que pensez vous de ça, hein ?

Au sommet de Hang Mua

Au sommet de Hang Mua


Demain nous reprendrons le train pour continuer et terminer notre voyage vers le nord et découvrir une région qui comptera parmi nos meilleurs coups de foudre de ces 8 derniers mois !

A bientôt,

M. & Mme Shoes


Bons plans / Informations pratiques

Faire un tour en barque à Ninh Binh

  • Comme on le disait plus haut, les deux circuits les plus connus sont ceux de Trang An et Tam Coc. Même si à Tam Coc on y croise plus d’occidentaux, il vaut mieux le préférer à Trang An qui est vraiment Disneyland. Pour plus de tranquillité tentez de trouver un point de départ un peu isolé et à l’écart de ces 2 départs avec une petite batelière qui sera ravie de vous emmener, ce n’est pas ce qui manque dans la région…

Se déplacer dans Ninh Binh

  • Si vous avez une chambre dans un hôtel à Tam Coc ou proche des formations karstiques, alors il est totalement possible de se déplacer dans la région en vélo.
  • Si, comme nous, vous avez une chambre à Ninh Binh en ville, il veut mieux alors privilégier une location de scooter, cela vous évitera de pédaler sur l’ennuyante route entre la ville et les pains de sucre. Aussi, le scooter vous permettra plus de liberté et de rayon d’action dans la région, la principale activité ici étant de voir du paysage…

Se loger à Ninh Binh

  • Nous sommes restés à l’hôtel dans le centre ville de Ninh Binh pour des raisons budgétaires. Il n’y a rien à faire et à voir en ville. Il y a de nombreux hôtels à proximité de la gare ferroviaire ou dans le centre.
    Si vous avez un peu plus de budget il y a de nombreuses options de logement plus proche des points d’intérêts.

Visages d’Asie

Cet article comporte 11 commentaires
  1. D’abord bonjour l’intrus tu as l’air de dalton sur cette photo.
    Vos photos paysage de rizière sont une splendeur et doivent vous manquez ! ! ! ! ! !
    Mais il n’y a pas de fromage alors vive la NORMANDIE .
    Très heureux de vous revoir.A+

  2. On ne peut dénier une certaine allure à ce petit coin du monde, n’empêche, je maintiens, pas de bateau, c’est un scandale… total !
    Elle me plaît bien cette histoire de scooter ! Dans le même genre, j’avais au droit à une mob (une pigeot 😉 ) qui ne voulait plus s’arrêter d’avancer. Même sans accélérer, le moteur tournait, et comme y a pas d’embrayage, bah elle voulait avancer. En ville, aux carrefours, je freinais à fond le frein avant (l’arrière était mort) et du coup, je faisais… du wheeling. Le gros fou rire 😀

  3. Baie d’Halong terrestre, c’est la première fois que j’entends ça. Pour moi elle n’était que fluviale, c’est une découverte!
    Cette photo de la mendiante au visage si dur, c’est une oeuvre d’art!! Elle exprime tellement de choses…
    Et j’en profite pour vous dire que votre site est très beau, j’adore ce design, c’est vraiment canon!

    1. Merci beaucoup 🙂
      Il est vrai que la photo de la mendiante est troublante. Nous avons été assez marqué par cette rencontre car c’est l’une des rares fois où nous n’avons pas réussi à vraiment échanger avec la personne. Tout est resté dans de l’interprétation de regards et de gestes vagues. On imagine tout son passé et la dureté de sa vie…

  4. Bonjour, j’adore votre blog ! Aussi bien votre plume que vos photos (quels portraits, c’est de l’art !!). Combien de temps êtes vous restés / conseillez vous de passer dans la baie d’Halong terrestre ? Merci d’avance 🙂

    1. Bonjour Estelle,

      Merci pour les compliments ^^! Nous ne sommes pas restés très longtemps à la Baie d’halong terrestre. Ca dépend de ton programme et de ce que tu veux faire mais entre deux et quatre jours, ça nous semble déjà pas mal. Bon voyage à toi !

Répondre à Tintin & Riette Annuler la réponse au commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher