Du luxe aux rues de Bangkok

Lever 8:30, après une nuit réparatrice dans le grand nuage qu’est notre lit King Size ! C’est impressionnant, on se perd dedans !
Direction « the M floor » pour le ptit dej. Accueil grand luxe, multitude de mets divers et variés. Il y a 6 stands gargantuesques de plusieurs mètres avec une multitude de personnes pour nous servir ! Chaque stand représente la cuisine d’un pays (Japon, Chine, Angleterre, Allemagne, France, et Thaï quand même !) . Autant vous dire qu’on s’est fait péter la panse…
On se sent quand même un peu étranger dans cet hôtel, dans ce monde un peu bizarre…

C’est en taxi (compteur allumé cette fois ci !) que nous prenons la direction du Grand Palais. Nous découvrons une toute nouvelle culture, un tout nouveau monde : l’Asie. Même en plein centre ville, la nature est très développée, les arbres et plantes poussent partout, certainement grâce au climat tropical qui règne ici. Puis nous passons par une rue dont chaque trottoir est rempli de piles de pneus sur toute sa longueur !!! Et des deux côtés !!! Tout au long des ruelles, des tas de baraques se succèdent, plus décrépites les unes que les autres avec leurs toits en tôle rouillée et parfois pas de fenêtres, mais toutes ont une télé ! Des centaines de câbles électriques s’entrecroisent tirés entre deux poteaux, et des animaux miteux, probablement galeux, trainent sur les trottoirs (coq, chiens, chats…). De temps en temps un joli Wat (temple en thaï), ou une photo kitchissime géante du roi bordent la route.

Le Grand Palais :

Nous pénétrons enfin dans le grand palais, suant déjà à grosses gouttes sous cette chaleur. La première vue est une grande cour haute en couleurs : du bleu, du rouge, du vert, du doré, du violet, et d’autres se marient plus ou moins bien formant une gigantesque fresque arlequin. En face de nous trône un gigantesque temple : le Wat Phra Kaeo contenant le Bouddha d’émeraude, qui est en fait en jade : l’une des statues les plus vénérée en Thaïlande. Nous faisons le tour des différentes constructions : galeries, bibliothèques, temples, et enfin le « golden chedi » recouvert d’une mosaïque d’or. Un Chedi est un genre de stupa  une grande cloche surmontée d’une flèche. Ils contiennent des reliques, ou des cendres de moines, et son utilisés par les bouddhistes comme un endroit de méditation. Des dizaines de croyants se tapotent la tête avec des fleurs de lotus mouillées, une tradition troublante au départ…

Nous ne pourrons malheureusement pas visiter un bâtiment contenant un gros Bouddha assis doré car aujourd’hui c’est « Bouddha day » et donc les pèlerins y sont installé pour y chanter durant des heures. Nous continuons donc vers la salle du trône, et le palais dans lequel on ne peut visiter que les salles d’armes. Nous ne pourrons pas visiter la suite non plus car aujourd’hui en plus de Buddha day, il y a aussi un enterrement royal…
Nous terminons la visite par le musée des régalia. Intéressant mais sans plus.

La terrible course en tuk-tuk vers le Wat Benchamabophit

Nous décidons de continuer vers le Wat Pho et Wat Arun à pieds. Mais en route un jeune thaï sympa nous accoste et nous conseille d’aller rendre visite à d’autres temples car les Wat Pho et Wat Arun sont respectivement pleins à craquer ou fermés aux étrangers jusqu’à 15:00 à cause du Bouddha Day. On se laisse embarquer, sans savoir qu’une terrible aventure nous attend…

La ballade commence bien, ça pétarade sec, ça zigzague sévère, nous nous arrêtons à un premier petit temple super sympa, rempli de statues de Bouddha, où nous sommes seuls. malheureusement nous avons été incapable de comprendre son nom. En repartant notre pilote décide de nous amener voir les magasins de ses potes au lieu du Wat Benchamabophit (le temple de marbre c’est plus simple à prononcer quand même !). Polis nous ne disons rien, mais ne sommes pas ravis. Nous refusons d’acheter quoi que soit évidemment. C’est alors qu’il décide de nous amener dans un second magasin. Pas la peine de préciser que les magasins sont bien évidemment des produits de luxe, dont on s’en fou royalement, et que nous commençons un peu à nous tendre… Nous voilà pris en otage ! Au bout du 3eme magasin, lui est partant pour un 4ème, nous on s’énerve. Et il se vexe en plus ! Quentin vire au rouge fait stopper le tuk tuk et nous descendons. Il peut s’assoir sur son billet celui là ! Nous comprenons plus tard qu’en fait les chauffeurs de tuk tuk on un plein d’essence gratos si les touristes achètent dans ces magasins là… ct’arnaque !

Nous sommes finalement heureux d’atteindre notre objectif qui en valait la chandelle. Le temple de marbre est magnifique ! Tout blanc, au toit rouge et bordures dorées. Une ambiance de sérénité et de pureté y règne. On a presque envie d’enfiler des patins pour pénétrer en son enceinte. Nous pénétrons dans une petite cour dont les galeries sont pleines de différentes représentations du Bouddha. Nous entrons ensuite dans le temple après la cérémonie et admirons un superbe bouddha assis en or sur fond bleu ciel. Après être restés scotchés devant quelques temps, nous faisons le tour des jardins aux jolies fontaines et canaux puis reprenons un taxi. Le tuk-tuk ça suffit nous sommes vaccinés.

Wat Pho & Wat Arun :

Il est temps de nous rendre au Wat Pho, notre destination initiale. Nous entrons par une petite cour puis un petit temple, avant de ressortir comme deux couillons. C’est tout ? Naze ! Déçus nous allons au Wat Arun à pieds en longeant le Wat Pho ! Sur la route, un énorme temple se trouve à notre gauche. Puis nous voyons une grosse entrée marquée Wat Pho. Ah ouais… On a loupé les trois quarts du temple qui est en fait énorme. Comment on a pu faire ça ? Mystère… Notre ticket en poche nous pouvons re-rentrer et admirer le célèbre Bouddha couché en or de 46m de long pour 15m de haut ! Magnifique ! Nous y passons encore quelques temps en faisant le tour des bâtiments alentours de toute beautée et toujours très colorés.

Cette fois est la bonne nous allons à Wat Arun ! Finalement nous empruntons le bateau public pour traverser la Chao Phraya. Le bateau public s’avère un excellent moyen de se déplacer à Bangkok : pas cher, pas d’embouteillages, et il offre une vue sympa en prime ! Wat Arun, le temple de l’aube, à la particularité d’être construit dans le style de l’architecture Khmer. Il n’est pas très grand, mais il est vaillant (euh nan ca c’est Kirikou), mais il est très haut ! 82m à grimper par des marches très hautes et pas vraiment larges. L’effort fut récompensé par une magnifique vue sur la rivière et la ville. Nous restons un bon moment là haut, les nuages s’écartent et nous offrent une lumière radieuse illuminant le panorama.

Les petites rues, Wat Kanlayanamit, Wat Rakhang :

Nous finissons par descendre pour aller se perdre dans les toutes petites ruelles en direction du Wat Kanlayanamit. Nous traversons plusieurs khlongs (petites rivières dans la ville), des quartiers hors du tourisme, et remplis de dizaines de jeunes moines (il doit y avoir une école bouddhiste dans le coin). Nous sommes les seuls européens ! Enfin nous débarquons sur un temple contenant un colossal bouddha assis. Dans sa cour, trône également la plus grosse cloche en bronze de Thaïlande. Le temple est désert, visiblement encore préservé du tourisme. Retour sur nos pas, nous décidons d’aller manger au nord de Wat Arun, non loin de Wat Rakhang.

Petit détour en route par d’autres petites ruelles perdues et quartiers authentiques pour voir de petits temples. Nous croisons la route d’un groupe d’enfants jouant au ballon sur une place amusés par notre présence. Ils rient, et nous invitent à jouer au foot. Ils nous courent après un bon moment avant de s’en aller retourner taper la balle. Nous arrivons enfin au Wat Rakhang au bord de la rivière où nous nous asseyons quelques minutes pour reposer nos petites pattes, avant de nous diriger vers un restaurant en bordure du fleuve. Le Supatra River House est probablement le meilleur restaurant dans lequel nous avons eu l’occasion de manger. Tout y est parfait ! Il est même possible de s’y rendre via une barge privée ! Une terrasse propose de manger avec une vue sur la rivière, ambiance aux bougies, service digne d’un hôtel 5 étoiles. Les plats y sont copieux et délicieux, et la note s’est élevée à 25€ alors que nous avons ingurgité une quantité incroyable de nourriture !

A demain.

Tintin & Riette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher