Flag_english

Hoi An : cette vieille ville aux murs teintés de jaune, aux toits courbés couverts de tuiles et aux rues décorées de lampions multicolores. Elle connut son essor à partir du 15eme siècle grâce à sa situation géographique privilégiée, qui en fit l’un des ports principaux du commerce maritime de la route de la soie. Aujourd’hui, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle prospère de nouveau en attirant les foules du monde entier.
Mais enfin, que vient-on voir à Hoi An ? Qu’y faire en quelques jours ?
Nous y sommes restés une petite semaine à nous la couler douce, le temps de nous reposer avant de reprendre notre périple vers le nord du pays.

Suivez nous dans les rues de Hoi An et découvrez pourquoi ce séjour a été un plaisir malgré les foules de touristes, et pourquoi nous pensons que c’est une étape incontournable lors d’un passage au Vietnam.

Lever de soleil sur le pont japonais de Hoi An

Lever de soleil sur le pont japonais de Hoi An

Hoi An, la cité jaune

Les choses sont donc dites : nous sommes venus à Hoi An pour nous relaxer. Mais pas que ! Nous avons vu tellement de photos magnifiques de la ville sur Internet que nous voulons nous aussi découvrir ce merveilleux terrain de jeu pour photographes ! Nous passons donc pas mal de temps à déambuler dans les ruelles de la vieille ville l’appareil photo à la main.
Surnommée la cité jaune, la vieille ville compte près de 1000 bâtiments anciens dont 844 inscrits sur la fameuse liste du patrimoine international pour leur intérêt historique. Ces maisons à l’ossature de bois, aux murs enduits de peinture jaune et aux influences architecturales européennes, chinoise ou japonaise, sont toutes de véritables bijoux. Aujourd’hui réhabilitées en musées ou ateliers d’artistes, il est possible d’en visiter un certain nombre, et de retracer ainsi l’histoire de la ville grâce à un parcours passant également par une série de temples.

Encore quelques instants avant que les rues d'Hoi An ne soient bondées de monde

Encore quelques instants avant que les rues d’Hoi An ne soient bondées de monde


Nous avons particulièrement apprécié Hoi An le matin au lever du soleil. Pas de secrets, le point du jour offre vraiment des lumières magnifiques pour le photographe et de plus, à cette heure, pas mal de touristes roupillent encore ! Le soleil s’élève timidement au dessus des murs, jouant avec les toits, imprimant les silhouettes de la ville en ombres chinoises sur le sol. Hoi An s’éveille doucement. Nous déambulons tranquillement dans les rues quasi-désertes, cherchant un angle, une lumière, un mouvement, un détail. Comment cadrer ? Comment capturer ce qui a déjà été photographié des milliers de fois ? Les habitants eux, sont déjà debouts et bien actifs. Les femmes vont et viennent depuis le marché dans les rayons dorés de l’astre solaire, à pied, à vélo ou en scooter. Les hommes discutent, une clope au bec, avant d’ouvrir les volets de leurs échoppes ou de leurs ateliers. Dans la journée, ils s’activent derrière un chalumeau ou un établi pour façonner des céramiques, de l’orfèvrerie ou des tapisseries. Mais les plus nombreux sont les tailleurs et chausseurs, qui réalisent toutes leurs pièces sur-mesure à un prix défiant toute concurrence ! C’est la grande folie d’Hoi An ! On en dénombre des centaines, et le nombre d’échoppes ne cesse d’augmenter. C’est aussi cela que viennent chercher les nombreux visiteurs. Ces derniers sont d’ailleurs maintenant debout, sortis de leurs hôtels, et déambulent le nez en l’air dans les rues. Les pousse-pousses jouent de la sonnette, les bateliers et batelières proposent leurs services pour emmener les curieux faire un tour sur la rivière, les terrasses se remplissent…

Il règne ici un parfum de vacances, de détente et de gourmandises.

Un batelier, admirateur d’Ho Chi Minh

Un batelier, admirateur d’Ho Chi Minh


Les gourmandises d’Hoi An

Après avoir atteint l’embouchure du Mékong au terme de 7 mois et demi de randonnée depuis la Chine, nous avons bien mérité une petite semaine de caprices gourmands. Ça tombe bien, la région est pleine de spécialités culinaires locales !

Et la découverte commence dès le matin ! Ici, le café s’apprécie à l’européenne, à la Vietnamienne passé au compte goutte dans un filtre posé au-dessus du verre, ou encore aux œufs ! Oui, vous avez bien lu ! Aux œufs et au lait concentré sucré. Comme un petit tiramisu liquide… Un véritable délice, bien qu’un peu lourd à digérer. On accompagne son café d’un bánh mì, le délicieux sandwich baguette local, ou d’appétissants cakes, gâteaux, pâtisseries et viennoiseries, héritage culinaire des colons européens. Que de délices au Vietnam… On s’en pourlèche les babines mes amis !

Mais les découvertes les plus intéressantes se font à l’heure du déjeuner lorsque le soleil est au zénith, et que nous sommes confortablement installés à la terrasse d’Enjoy, un coquet petit établissement sur lequel nous avons jeté notre dévolu et dont la cuisine nous à séduit. C’est donc là avec la vue sur la rivière, ses jolies barques et la vieille ville, une bonne boisson fraîche à la main, que nous nous lançons dans la dégustation de quelques unes des spécialités de la région. On notera particulièrement les suivantes, à ne pas rater :

  • Les banh bao vac (que tout le monde appelle aussi White Roses) : de petits raviolis en pâte de riz fourrés à la viande de porc ou aux crevettes.
  • Les chả giò chiên : des petits nêm frits au porc, que l’on roule dans des feuilles de salade fraiche et de menthe, puis que l’on trempe dans la fameuse sauce nioc nâm.
  • Les bánh xèo : notre spécialité favorite ! Des petites crêpes à base de farine de riz et de curcuma pliées en deux et garnies de viande de porc et de crevettes, accompagnées de salade et d’herbes aromatiques
  • Le cao lầu : un plat de nouilles de riz assez épaisses au gout unique. Il n’y aurait qu’un seul fabricant de ces fameuses nouilles paraît-il ! Elles sont accompagnées de fines tranches de porc, de petits croutons au riz, de citron vert, salade et autres herbes aromatiques.
  • Le com gà Hoi An : le classique riz sauté au poulet, revisité à la manière de Hoi An, au riz jaune safrané et autres subtilités dont ils ont le secret…

Pour en connaitre un peu plus sur les secrets culinaires de la région, il est possible de prendre des cours de cuisine chez l’habitant dans les petits villages aux alentours.

Hoi An la nuit, la cité des lampions

Si en journée Hoi An est une jolie petite ville dont le décor nous plonge tout droit dans une passionnante page d’histoire,  elle nous propose, la nuit, un tout autre voyage. Également surnommée la cité des lampions, elle s’illumine de milliers de petites lanternes multicolores pendues aux murs et à travers les rues. On y flâne alors dans la fraîcheur du voile de la nuit, s’arrêtant ci et là dans un bar pour apprécier la vie nocturne. Les magasins restent ouverts assez tard, les restaurants proposent des dîners en terrasse et les bars un peu de musique live…

On peut tout aussi bien se mêler à la foule déambulant sur les bords de la rivière, pour y déguster son dîner acheté dans une gargote un peu plus loin, y admirer le pont illuminé et profiter de la belle animation nocturne. On s’abime alors dans la contemplation du manège de quelques habitants qui, moyennant quelques dongs, mettent à l’eau des floppées de petites bougies posées sur des origamis flottants. Quelques spectacles de rue s’organisent aussi parfois, et un marché nocturne à lieu tous les soirs. Une autre facette de la cité à découvrir…

Hoi An by night

Hoi An by night


Les alentours d’Hoi An

Hoi An, ce n’est pas seulement la vieille ville et ses murs jaunes ! Il y a de nombreuses choses à découvrir dans les environs. A quelques kilomètres au nord-est du centre ville, on peut facilement se délasser sur la plage pour parfaire son bronzage. A partir de là, il est possible de naviguer jusqu’à l’île Cù Lao Cham, un véritable petit paradis sur terre où l’on peut également profiter de superbes étendues de sable, mais aussi découvrir de magnifiques paysages et petits villages de pécheurs ! On peut évidemment loger sur place, dans une des quelques guesthouses de l’île. Des spots de plongée et de snorkelling sont accessibles autour de l’île sur la journée, mais il faut alors s’organiser depuis Hoi An, d’où il est possible de louer le transport et tout le matériel nécessaire.

Mais ce qu’on a préféré, c’est l’exploration de la région à vélo ! Depuis la vieille ville, après avoir traversé quelques petits quartiers et villages, on accède rapidement à de grandes étendues de rizières verdoyantes dans lesquelles de gros buffles débonnaires se promènent à pas lent. Un peu plus loin, on découvre des bassins d’élevage de crevettes, avant d’arriver à Trà Quế, un village écologique entretenu par 400 villageois ! Des milliers de légumes et plantes aromatiques poussent en rangées bien alignées au centimètre près !

Cueillette au potager de Tra Que

Cueillette au potager de Tra Que


A 30km au nord de la belle cité jaune, autour de Da Nang, on peut encore découvrir d’autres merveilles telles que l’exubérant « pont dragon » qui s’illumine et crache des gerbes de flammes la nuit venue, les Marble Mountains, la péninsule de Son Tra, le col de Hải Vân ou encore Lady Bouddha, une impressionnante statue de 72m de haut en marbre blanc représentant la version féminine de l’illustre personnage !

Alors, ça vous branche quelques jours relax à Hoi An ?

A bientôt

M. & Mme Shoes


Visages d’Asie


Infos pratiques / Bons plans :

Se rendre à Hoi An :

  • Il n’y a pas de gare ferroviaire ou d’aéroports à Hoi An. Les deux plus proches se trouvent à Da Nang à 30km au nord d’Hoi An.
  • Par le train avec le Reunification Express est le train qui traverse le Vietnam du nord au sud, d’Ho Chi Minh à Hanoi. Comptez environ 17 heures depuis Ho Chi Minh, et 15 heures depuis Hanoi pour un coût entre 50 et 60 USD.
    Plus d’infos (en anglais) sur le Réunification Express : www.seat61.com
  • Depuis la gare ferroviaire de Da Nang, un service de taxis proposera de vous emmener jusqu’à Hoi An pour un prix exorbitant (jusqu’à 500 000 dongs) . Vous pouvez vous y rendre grâce aux bus locaux avec la ligne 1 (bus jaune). Pour trouver l’arrêt de bus, sortez de la gare, marchez sur l’avenue qui part en face de la gare (Hoang Hoa Tham road) puis à la première grosse intersection prenez à gauche (Le Duan road). Sur le trottoir d’en face vous trouverez l’arrêt de bus n°299. Un bus passe environ toutes les 20mn. Le trajet coute normalement 20 000 dongs, mais certains contrôleurs vous en demanderont 50 000 sous prétexte que les tarifs ont augmentés ou que vous devez payez un ticket pour votre sac à dos également. Nous avons du batailler assez violemment presque 30mn avec la contrôleuse de notre bus pour payer le « bon prix », pour économiser au final nos 30 000 dongs (soit 1,20€). Bref, a vous de voir si vous voulez vous battre (ou pas) pour le principe, ou pour 1,20€…

Manger à Hoi An :

  • Pour découvrir la cuisine locale, nous vous conseillons le Enjoy Restaurant qui propose à sa carte un menu découverte permettant de gouter 4 plats, mais qui propose également d’autres spécialités vietnamiennes (dont un excellent café aux œufs et le fameux riz jaune « com gà Hoi an » !) ainsi que des plats et desserts européens . Nous avons totalement craqué sur leurs ban xeo. Nous avons aussi un souvenir d’un moelleux au chocolat simplement terrible ! Les prix sont tout à fait correct. Plus cher qu’un sandwich au marché évidemment, mais moins cher que les restaurant dans les rues touristiques.
    13, Rue Nguyen Phuc Chu – Hoi An
    www.fr.enjoy-hoian.com
  • Pour prendre le petit déjeuner ou le goûter, rien de mieux que le Cargo ! Dans un superbe bâtiment, ils proposent un bon café ainsi que de succulentes pâtisseries et viennoiseries.
  • Pour déguster des glaces, retour au Enjoy Restaurant, également plus grand glacier du Vietnam avec 57 parfums de crèmes glacées maison que l’on paye au poids !
  • Pour manger un bon bánh mì, direction Bánh mỳ Phượng qui produisent les meilleurs bánh mì du Vietnam. Oui oui, rien que ça, comme le demi million d’autres boutiques qui prétendent la même chose. On a quand même eu l’occasion d’en essayer plusieurs et celui-ci mérite d’être gouté. De là à le qualifier meilleur du Vietnam… Nous vous laissons juges.

Dormir à Hoi An :

  • Nous avons séjourné à B’Lan Guesthouse, une petite guesthouse au tarif très raisonnable, assez charmante, fraîchement restaurée et tenue par une famille tout à fait accueillante !
    13$/nuit pour une chambre double avec SdB et Internet
    95 Nguyễn Trường Tộ – Hội An, Viêt Nam

Faire du vélo dans la région de Hoi An

  • Vi Velo Tour proposent 3 circuits  vélo dans la région. Des jardins écologiques de Tra Que, à l’île de Cam Tim ou encore aux pêcheurs de Cam Thanh. Michel et Yvette, deux expats sympathiques comme tout vous emmèneront découvrir les secrets des environs loin des foules de Hoi An et partagerons leurs connaissance de la région avec vous !
    www.vivelotour.com

Prendre un cours de cuisine à Hoi An

  • Baby Mustard Cooking Class propose des leçons (dans un bon anglais) de cuisine traditionnelle Vietnamienne et spécialités de Hoi An (à vous de choisir dans une liste de plats) en plein cœur du village écologique de Trà Quế que vous visiterez pour aller chercher les ingrédients !
    +84 93 572 57 40
    babymustard.restaurant@gmail.com

Visite guidée de la vieille ville de Hoi An

  • Vous avez acheté votre pass pour visiter les monuments de la vieille ville ? Pourquoi ne pas s’offrir également une visite guidé pour faire un véritable plongeon dans l’Histoire ? Hoi An Classic Tours vous propose cette opportunité et en Francais svp !
    http://www.hoian-classictours.com/fr/

A ne pas rater à Hoi An

  • Mondialement célèbre, et maintenant icône du Vietnam, les photos du célèbre photographe Réhahn sont exposés dans sa galerie Couleurs d’Asie au 7, Nguyễn Huệ, tp. Hội An, Quảng Nam 563890, Vietnam
  • Si vous voulez une bonne paire de chaussure sur mesure rendez-vous chez l’adorable Thong dans sa boutique Friendly Shoe Shop au 18 Trần Phú, tp. Hội An, Quảng Nam, Vietnam.

Autour de et à Hoi An


Cet article comporte 6 commentaires
  1. un peu moins d’aventures extraordinaires, mais toujours des belles photos!
    j’aime bien celle Ho-Chi-Minh version batelier 🙂

    et les spécialités locales m’ont l’air tout à fait délicieuses! maintenant j’ai envie de manger des nems…

  2. J’ai regardé avec extase toutes ces couleurs jolie petite ville en effet c’est bien les enfants maintenant bonne suite pour vos désirs et Bonne réussite bisous

  3. Coucou merci les amis de faire si joliment découvrir HOI AN . Vos articles sont super et vos photos magnifiques . Nous avons montré à LY ( notre amie que vous avez photographie sur le marché ) sa photo , elle est très fière et maintenant elle dit qu’elle est célèbre mdr . Merci encore pour votre sincérité et votre gentillesse et vos sourires et fou rire . A bientot .yvette et Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher