Flag_english

Projet « traversée du désert »

Les jours passent… Luke, Michaella, Jay et Erin sont repartis. Nous n’avons toujours pas trouvé de moyen de traverser la Nullarbor. Nous ne voulons pas prendre l’avion. Trop facile. Nous avons pensé à prendre l’Idian Pacific, ce train mythique qui traverse l’Australie de Perth à Sydney via Adélaïde, mais le prix des billets nous fait vite déchanter. Nous voulons traverser la plaine de la Nullarbor par la route et décidons de tenter notre chance auprès des fameux road trains.
Nous rencontrons de nombreuses personnes qui connaissent des « Truckers » et qui doivent négocier avec eux pour nous embarquer à bord, mais n’avons pour le moment aucune réponse positive.

Il faut qu’on anticipe un éventuel échec. Monter à bord d’un road train est visiblement de plus en plus compliqué à cause des lois et des assurances qui les empêchent de prendre des passagers. Nous décidons d’acheter une tente de qualité pour notre plan B : l’auto-stop ! Dans tous les cas nous comptons faire des randonnées dans les montagnes en Nouvelle-Zélande, une bonne tente sera donc utile.
Elle nous coute d’ailleurs un bras, mais elle est ultra légère et avec ça nous sommes certain de ne pas nous envoler en pleine nuit de tempête sur un sommet et de ne pas finir trempé par une grosse pluie qui traverserait une tente de mauvaise qualité.

Wanna ride mate ?Nous avons encore un peu d’espoir de trouver un trucker, et prenons la décision d’attendre encore quelques jours à Bunbury. En attendant, nous passons notre temps à lézarder et à lire. Steve et Michelle nous invitent pour une après midi sur leur bateau pour y déguster un BBQ. Le bœuf australien est probablement la meilleure viande que l’on ai eu l’occasion de manger. Il faut imaginer que leurs vaches possèdent des pâturages parfois grands comme la Belgique ! Elles ne sont pas stressées, et broutent de l’herbe de qualité.
Sur le ponton, nous rencontrons Dino, qui fut l’ancien partenaire de Steve. Ils conduisaient des road trains ensemble dans le nord lorsqu’ils étaient jeunes. Depuis Dino à fait fortune en ouvrant sa propre entreprise de transport local : Dino’s. Il nous emmène voir son hangar et son parc de road trains, et réponds à toutes nos questions. Il possède même un road train unique au monde fabriqué sur mesure pour lui ! Les 3 remorques qu’il tire se superposent lorsqu’elles sont vides et peuvent se déployer à nouveau en 2mn !

En rentrant nous apprenons qu’Eddy, avec qui nous avions fait un tour de bateau il y a 3 ans, rentrera de ses vacances dans le nord dans quelques jours. Nous décidons de patienter encore jusqu’à son retour afin de pouvoir le saluer. De plus Eddy connait beaucoup de monde grâce à son business florissant. Peut être est ce notre ultime chance de trouver un trucker.

Coucher de soleil à Bunbury

Coucher de soleil à Bunbury

La région de Bunbury

Durant ces quelques jours d’attente, Kevin nous emmène en virée dans les environs. Nous passons une journée à Busselton, qui se trouve à quelques kilomètres au sud de Bunbury sur la côte. Cette petite bourgade à la particularité de posséder la plus grande jetée en bois de l’hémisphère sud qu’on peut parcourir à bord d’un petit train, avec un observatoire sous marin au bout ! La jetée mesure 1841 m de long, et l’observatoire sous marin est à 8m sous le niveau de la mer.

La jetée de Busselton

La jetée de Busselton

Nous passons une autre journée dans la Ferguson Vale, magnifique vallée verdoyante située dans les terres à quelques kilomètres de Bunbury. La Ferguson Vale produit d’excellents vins, meilleurs que tout ce que l’on a pu gouter à Margaret River, et du fromage digne de nos productions françaises ! Nous découvrons le Sauvignon Blanc Sémillon, un vin quasiment transparent et très fruité, et lors de la visite de Ferguson Falls Winery, magnifique petite ferme avec un superbe jardin à l’anglaise et une dame très charmante !) nous sommes surpris par le Primavera Rosso, vin rouge presque pétillant se buvant très froid !

La Ferguson Vale

La Ferguson Vale

Cette journée, sera aussi l’occasion de flâner dans les rues de Gnomeville, la ville la plus déjantée de la région, et  Kevin nous emmènera jusque sur les hauteurs du lac artificiel et du barrage de Wellington.

A son retour, Eddy nous invite à manger les énormes snappers, barramundi et autres poissons qu’il à attrapé dans le nord. Nous passons la soirée chez lui à parler de notre dernier tour d’Australie et de nos projets. Il ne connait malheureusement personne qui pourrait nous embarquer à bord de son road train, mais nous avons été très heureux de le revoir.

Nous décidons donc de partir le lendemain pour 2858km en stop de Bunbury à Adelaïde, a travers la plus grande plaine d’Australie, la plus grande ligne droite du monde et l’une des région des plus aride du globe…

Un grand merci à Liz et Kevin, ainsi qu’a Michelle qui nous ont nourri, logé, et pris soin de nous durant tout ce temps !

A bientôt !

Tintin & Riette

Cet article comporte 9 commentaires
  1. C’est un plaisir de vous lire pour ce 2éme recit.
    Les photos sont toujours ausdi chouette.
    Bonne ligne droite, prenez soin de vous.
    Je vous embrasse. Fred.

  2. Pas le temps de lire tout le texte ce matin.mais les photos:poisson a la vertical ! !
    Barrage l’eau avec peu de vitesse donne un effet qui me plait.Le camion super.A+

  3. cool cette deuxième semaine!
    j’aime beaucoup le concept de Gnomeville 🙂
    et les photos sont encore très sympas! Avec des vaches à la place des kangourous, Ferguson Vale ça pourrait presque être en Normandie!

  4. Salut,
    Se qui me réjouis c’est que vous êtes seulement au début du voyage et que le récit et les photos donnent envie de connaitre la suite.
    Bonne route à vous deux.
    A bientôt, bises.
    Didier

  5. D’accord avec Gaultier les photos de Fergusson Vale sont très belles et pourraient aussi être en Irlande.

    j’aime bien aussi l’estacade

    bises

  6. merci de nous donner tant de détails de votre périple. On voyage avec vous en ressortant nos cartes.De notre coté, nous reprenons le chemin vers Assise cette année à partir de Cluny via Chambéry. Qq soit le chemin c’est toujours l’occasion de belles rencontres. De tout cœur avec vous, Noel et isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher