Flag_english

Légendaire complexe de ruines ancestrales, les temples d’Angkor habitent les rêves des voyageurs, photographes et archéologues. Leur beauté, leur taille et leur histoire en ont fait un mythe incontournable pour quiconque passe dans les parages.

Siem Reap

Il fait nuit lorsque nous arrivons à Siem Reap en fin d’après-midi, après 2 bus et un taxi depuis Ubon Ratchattani en Thaïlande, en passant par Prasat, puis par le poste frontière d’Osmach. Nous découvrons une ville animée, vivante et surtout très, très touristique. On aurait presque pu se croire dans une ville européenne s’il n’y avait pas les tuk-tuk à chaque coin de rue, les marchands ambulants, les hordes de scooters pétaradants et les nœuds de fils électriques pendus à chaque poteau. N’oublions pas non plus la forte chaleur qui alourdit l’atmosphère. Même le voile de la nuit peine à faire chuter le mercure. Des hordes de touristes déambulent dans les rues à la recherche d’un restaurant, d’un bar ou d’une chambre pour passer la nuit. Il y règne pourtant une bonne ambiance, relax et décontractée. Nous nous laissons aller dans le flot de vacanciers jusqu’au marché de nuit, où l’on peut se restaurer et trouver des produits locaux. Chouette ! Nous qui adorons les marchés d’Asie… Hélas, nous aurions dû flairer l’entourloupe ! Nous découvrons avec le regard empli de déception une pâle copie du marché de Noël des Champs-Élysées !
Blasés, nous faisons demi-tour fissa et repartons en quête d’une cantine. C’est là que nous rencontrons Davy, un expat’ français qui tient un restaurant un peu particulier… Le chef du Bugs Cafe sert un menu gastronomique à base d’insectes ! Nous y mangerons des scorpions, tarentules, crickets et vers. Une expérience unique en Asie pleine de délicieuses saveurs nouvelles, subtiles délicates et incongrues ! Vraiment différent des brochettes de bestioles frites et re-frites que l’on trouve sur tous les marchés.

Le plateau découverte du Bugs Cafe : tarentules, fourmis, crickets, vers, puce d’eau géante…

Le plateau découverte du Bugs Cafe : tarentules, fourmis, crickets, vers, puce d’eau géante…

Enfin nous rencontrons Peter, un aventurier New-Yorkais spécialiste d’un autre monde : celui qui se trouve sous nos pieds. Peter est un spéléologue chevronné qui compte parmi les plus expérimentés du globe. On se passionne de ses histoires et lui des nôtres. Nous passons nos nuits ensemble autour d’une table de billard à échanger des anecdotes. Il nous conseille fortement de prendre un pass 3 jours pour visiter les fameux temples d’Angkor…

Les temples d’Angkor

C’est à bord d’un puissant scooter électrique que nous nous lançons à l’assaut des célèbres temples. Ses petites roues de vélo pour enfant nous propulsent sur l’asphalte, tel un missile orange fluo, à la fulgurante vitesse de… 25km/h ! Eh oui, même les vélos nous doublent ! Ces petits bolides sont en fait étudiés pour une seule personne et le nôtre tire la langue sous le poids de nos deux postérieurs. Nous n’irons pas bien vite ce jour-là, mais aurons au moins un bon nombre de fous rires !

Nous faisons une première étape à Banteay Kdei. Une haute mais étroite, porte nous accueille sous le regard paisible d’une tête de Bouddha perchée au-dessus du passage. De l’autre côté de l’enceinte, nous découvrons enfin un premier aperçu de ces fameux temples d’Angkor. De vieux murs aux gros blocs de pierre jaunâtre, grossièrement taillés, se dressent sur le sol. A hauteur du torse des bas-reliefs finement sculptés décorent les couloirs et les cours. À l’entrée, des statues d’animaux fantastiques ou de gardiens ornent les lieux. Les toits, eux, grimpent fièrement vers le ciel affichant clairement le style khmer de l’époque de leur grandeur.

Le petit chaperon rouge dans les temples d'Angkor, ici au au Banteay Kdei

Le petit chaperon rouge dans les temples d’Angkor, ici au au Banteay Kdei

C’est Ta Prohm, le temple suivant qui retiendra notre attention. Le temple de Tomb Raider comme il est presque officiellement re-nommé ici. Parlez-en à un cambodgien et il s’empressera de vous parler d’Angelina Jolie, de quand elle vient faire des tournages au Cambodge, et de ses ONG et bien plus. Ils la vénèrent presque ! Ta Prohm, non content d’être célèbre pour apparaître brièvement dans le célèbre film de la sensuelle Lara Croft, est aussi connu pour être l’un des plus beaux du complexe d’Angkor. De gigantesques ficus ont poussé sur les murs et les toits des ruines, laissant glisser leurs épaisses racines jusqu’au sol, emprisonnant des portes, des blocs de pierres entiers, ou des têtes de Bouddha, longues chandelles dont la cire se serait lentement écoulée sur les bâtiments centenaires. La nature avait repris ses droits avant que les temples ne soit redécouverts durant la présence des français sur le territoire cambodgien. Nous terminerons cette première journée par un coucher de soleil raté à Phnom Bakheng. Oui raté, nous le passons dans une file de badauds patientant dans le même but que nous, mais ne pouvant accéder au temple dont la capacité d’accueil est limitée à 300 personnes. Nous réussirons tout de même à monter sur la ruine une fois le soleil couché et nous n’aurons guère de regrets : la vue est simplement naze… Nous ne comprenons pas pourquoi tout le monde prône le coucher de soleil en ce lieu.

Dans les arcades des temples d'Angkor à Ta Prohm

Dans les arcades des temples d’Angkor à Ta Prohm

Des temples et Angkor des temples, merci Angkor !

Nous dégotons un plus gros scooter pour cette seconde journée. C’est vers 04:30 du matin que nous nous lançons dans notre exploration. Pour cause : nous voulons photographier le lever de soleil sur Angkor Wat, le plus célèbre temple qui a donné son nom à l’ensemble du complexe. Nous arrivons aux alentours de 04:45 et l’emplacement « idéal » est déjà squatté par près d’une centaine de personnes. Nous aurons le dernier petit bout de terre disponible au premier plan, ridiculement minuscule, mais pile poil suffisant pour planter notre trépied. A 04:50 il y a 300 personnes au bas mot. 05:00, 500 personnes sont agglutinés dans notre dos. Il se mérite ce lever de soleil !

Lever de soleil à Angkor Wat

Lever de soleil à Angkor Wat

Enfin, l’étoile daigne sortir de sa tanière et colore l’horizon de teintes pâles. Timide, l’astre du jour nous offrira un spectacle, certes rendu incroyable par la magie du lieu, mais plutôt moyen comparé à ce qu’il a pu nous offrir sur la superbe plaine de temples de Bagan au Myanmar. Angkor Wat se détache alors peu à peu dans le décor, faisant apparaître ses 3 tours majestueuses en forme de lotus. Alors que le soleil a maintenant pris de la hauteur, nous nous lançons dans la visite d’Angkor Wat. Moins joli que les temples d’hier, il n’en est pas moins intéressant. Une gigantesque fresque murale fait le tour des murs du bâtiment principal et vaut le détour à elle seule. Le temple est magistral et ses jardins immenses. On pourrait y passer une journée complète, mais nous ne disposons malheureusement pas de tout ce temps-là. Il nous faut aller voir un peu ce qui se passe ailleurs…

Nous nous lançons dans le « grand circuit », une boucle faisant le tour complet du complexe. Nous faisons quelques arrêts dans des petits temples perdus en forêts dont le Ta Saom, puis jetons un œil a Neak Pean qui a la particularité d’être situé au centre d’un immense bassin réservoir. Pour y accéder nous devons traverser l’étendue d’eau sur une passerelle de bois tout en contemplant les arbres poussant sur ce large miroir bleu. Quelques racines dépassent ici et là, des herbes et fleurs poussent en surface, les troncs se reflètent parfaitement sur la surface de l’eau. On se croirait presque dans les marécages de Floride visités par Quentin il y a quelques années. C’est au Preah Khan que nous passerons les heures suivantes. Ce grand temple est construit autour de 4 longs couloirs orientés selon les axes cardinaux faisant passer les visiteurs au travers de des centaines de portes… Nous débarquons parfois sur de petites placettes aux bas-reliefs magnifiques, ou parfois sur de larges cours permettant d’admirer les murs d’enceintes sur lesquels poussent d’impressionnants arbres dont les solides racines enlacent les pierres…

Dans la cour du temple de Preah Khan

Dans la cour du temple de Preah Khan

C’est finalement au Bayon que nous terminerons cette journée, et avec les sourires s’il vous plait. Oui les sourires ! Le Bayon est doté d’une décoration d’une richesse exceptionnelle et affiche 216 gigantesques sculptures de visages souriants et paisibles. Figés dans la roche, impassibles, détachés du temps qui passe tout comme des touristes. Certains pensent qu’il s’agit ici d’une représentation de Bouddha, tandis que d’autres avancent la piste qu’il s’agirait du roi Jayavarman VII, à l’origine de la construction de l’édifice. Pour nous, peu importe, nous sommes hypnotisés par la quiétude de ces visages heureux qui se parent de couleurs dorées au fur et à mesure que l’heure tourne et que le soleil progresse vers l’horizon.

Le baiser. Quand les statues du temple du Bayon s'embrassent

Le baiser. Quand les statues du temple du Bayon s’embrassent

Nous finirons notre séjour à Siem Reap par une demi-journée supplémentaire à ré-explorer les coins et recoins de Ta Prohm (mais nous n’avons toujours pas rencontré Angelina Jolie…), et sommes tellement absorbés par ce temple que nous en oublions les conseils d’une amie expat :

  • Surtout ne ratez pas Ta Nei, c’est une merveille et très peu de touristes s’y rendent !
Piège de racines sur la porte du temple Ta Prohm

Piège de racines sur la porte du temple Ta Prohm

Et bien voilà nous sommes des boulets on est carrément passés à côté ! Il nous aurait aussi fallu une journée supplémentaire pour aller visiter Banteay Srei, une petite merveille situé plus loin à l’extérieur du complexe, 50km hors de Siem Reap, dont la décoration et les sculptures sont uniques et aussi fines que de la dentelle… Mais cela nous donne de bonnes excuses pour revenir !

En attendant le prochain article nous vous laissons en compagnie de la vieille dame du temple au sourire empli de bonheur et de gentillesse…

A bientôt

M. & Mme Shoes

Muang Ai, 79 ans, none. Dans le temple de Banteay Kdei

Muang Ai, 79 ans, none. Dans le temple de Banteay Kdei


 Informations / bons plans :

Manger à Siem Reap :

  • Le Bugs Cafe : A la recherche d’une expérience différente et unique ? En quête de nouvelles saveurs ou d’aventures culinaires ? Le Bugs Cafe est l’adresse qu’il vous faut ! Son menu ne propose que des plats de cuisine gastronomique à base d’insectes, serpent ou crocodile ! Une expérience à ne pas rater !
    – Ouvert de 17:00 à 00:00
    – 351 Thmey Village, Angkor Night Market Street, 351 Bugs St, Krong Siem Reap, Cambodia
    – Tel : +855 17 764 560

    www.bugs-cafe.com
  • L’atelier Sushi : Petit établissement discret, clame et charmant, tenu par l’adorable et sympathique Thyda, une franco-cambodgienne. L’Atelier Sushi propose une carte d’excellents sushis originaux et de cuisine japonaise à prix tout à fait raisonnables ! Et en dessert, ne ratez pas leur excellente petite crème brulée !
    – Ouvert de 10:00 à 00:00
    – Tel : +855 783 031 42
    Taphul Road (behind Park Hyatt on Salai Bai road), Siem Reap Province
    lateliersushi.wix.com/lateliersushi
  • Le Khmer Chef : une adresse à touristes, propre et agréable, où pour une fois on mange bien ! La nourriture y est étonnamment bonne pour un bon rapport qualité/prix. Leur Amok est particulièrement délicieux. L’adresse voisine (un restaurant indien), est tenue par les mêmes gérants.
    – Tel : 063 964 290
    No. B06 Sivutha St., Siem Reap, Cambodia
  • Le Paris Saigon : Une adresse classe et distinguée, dans une atmosphère calme et romantique. On y sert une excellente cuisine française et vietnamienne qui saura ravir les amateurs de gastronomie à la recherche de qualité, ou les français en manque de gastronomie française. Le tout dans une ambiance musicale raffinée. Attention néanmoins, on est plus ici dans l’adresse cheap pour backpackers fauchés, mais dans la fourchette de prix supérieure, qui reste cependant tout à fait abordable par rapport à l’excellente qualité de la cuisine servie.
    – Tel : +855 12 605780
    Samdech Tep Vong Street, Siem Reap 17000, Cambodia

Louer un scoot électrique pour visiter les temples d’Angkor

  • Si vous êtes seul(e), l’option du Green E-Bike (ou de son concurrent de couleur orange dont nous n’avons malheureusement pas noté le nom) est intéressante. Ces petits vélos électriques vous permettront une autonomie suffisante pour explorer l’ensemble du complexe d’Angkor, avec possibilité de charger sa batterie en différents points durant le parcours.
    Prix : 10$/jour
  • Attention en revanche, si vous êtes deux, ne tentez pas le coup. On a essayé, et pouvons vous garantir que vous vous ferez doubler par les vélos ! Les scoots n’ont pas assez de puissance pour transporter deux personnes. Vous pouvez néanmoins louer un scooter électrique plus gros, avec une meilleure puissance en face de la station essence qui fait l’angle de Sivatha Rd. et Samdech Tec Vong St.
    Prix : Avant négociations : 10$/jour. Après négociations pour 2 jours de loc : 9$, sans trop insister. Il doit y avoir moyen de descendre à 8$.

Visiter Angkor en vélo :

  • Il est possible de trouver des vélos à louer un peu partotu en ville (notamment dans les hôtels et auberges) pour 1 à 2$/jour

 

Cet article comporte 11 commentaires
  1. Salut les enfants .Encore des photos spectaculaires impressionnantes .J’ai vite passe votre repas après mon déjeuner c’était pas génial comment faites vous pour manger des trucs pareil !!!!! Bonnes suites bisous

  2. encore des super photos (tous mes commentaires commencent de la même façon ces derniers temps…)! j’aime beaucoup le petit chaperon rouge, les enfilades d’arcades et de portes, et le bas relief de Banteay Kdei!

    pas de photos du temple perdu au milieu du bassin? dommage, sur le papier ça a l’air bien!

    niveau concours de pif, je pense que Quentin a enfin trouvé son maître! 😀

  3. et oui Gaultier a raison encore de belles photos et comme lui j’aime le chaperon rouge, impressionnante architecture on y passerai en effet des jours à faire des milliers de photos et à chercher les détails insolites

    je suis déçu de ne pas avoir de photo d’Angelina.

    bises

  4. Bonjour les enfants toujours de nouvelles découvertes et de belles photo .
    Pour le repas je ne connais pas le goût mais il paraît que ces petites bêtes sont pleines de vitamines, c’est ce qu’il vous faut en ce moment pour reprendre quelques kilos .
    A bientôt bises à vous deux ,mame

  5. Cette végétation qui reprend le dessus sur les créations humaines, et oui, nous sommes peu de chose face à la nature, on l’oublie…En tout cas, Elle sculpte aussi bien que les hommes !
    Les temples devaient être magnifiques à leur époque…Nous, où en étions-nous ??? On a, par le passé, considéré les asiatiques, comme des peuples juste bons à être colonisés par nous autres européens « cultivés » et « avancés »…Quand on voit leurs temples, on se dit que nous avons été d’une arrogance crasse !

  6. Tu oublies de dire qu’on peut louer un vélo pour 1$ la journée (2$ si on a un peu trop une tête de Barang) et que c’est écolo, sportif, économique et très sympa!

    Si à ma prochaine visite du Ta Nei il y a des hordes de Français issus de votre fan club je ferai un procès pour que vous retiriez ma petite note de votre blog (ou pour toucher des droits d’auteur) 😉

  7. TA PROHM les étais métalliques pas d’époque ! ! ! ! !
    Les couloirs de PREAH KHAN de beaux cailloux de beaux lintots.
    Les 216 sourires de bayon.
    Allez gentils fou prenez soins de vous.

  8. Joli l’autoportrait par la fenêtre et toujours de merveilleuses photos qui me font rêver.
    Je croyais que le voyage s’arrêtait au delta du Mékong, mais non mais non!! c’est mal vous connaitre;-) donc je continue à profiter de vos publications:-) et Ploemel parait bien fade à coté!!!!

    1. @Annie : Mais si, le voyage se termine bien au delta du Mékong, mais le site ne relate pas l’aventure en temps réel, il a toujours un peu de retard ! Il y a donc encore plein de choses à raconter 😉

  9. Hi to both of you!
    I’m working at the moment with a class on your travel blog, you may receive a series of questions very soon!
    Thanks for everything, we’ve all become adepts of your travel stories

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher