Dans notre article précédent nous parlions des infos sur l’Iran à connaitre avant le départ. Vous êtes donc fins prêts pour planifier votre voyage ! Mais attention ! Si l’Iran est un magnifique pays peuplé de gens formidables, il convient de connaitre quelques bases et infos afin de pouvoir mieux s’acclimater sur place ! Fraîchement rentrés d’Iran et ayant passés l’intégralité de notre séjour chez des amis, puis des amis d’amis (… etc, etc) nous avons pu voir et comprendre quelques rouages et manières de fonctionner du pays qui ne sont pas forcément abordés dans les guides et les reportages. Car vous le comprendrez bien vite, l’Iran est un pays complexe aux multiples visages et facettes…

Le Taarof

Le Taarof, dites vous ? Mais quoi que c’est donc ? Le Taarof, c’est un système de politesse au centre de la culture perse. Chez nous le système de politesse est plutôt bateau (voir inexistant dans les villes), il consiste en des échanges simples et directifs. « Je vous en prie, prenez mon siège » « Oh, merci, vous êtes bien aimable ! ». Point final. Le Taarof, lui, est plus subtil et complexe que cela. Il impose en effet que les iraniens vous proposent à peu près tout et n’importe quoi : une place dans le bus ou le métro, une invitation à manger ou vous héberger, vous laisser passer une porte en premier, et même vous payer tout un tas de choses comme le bus, le repas, un café, voir même parfois le train !
C’est là où les subtilités commencent. Le Taaraof impose donc que l’iranien propose tout cela, mais il impose aussi qu’une personne polie respectant le Taarof refuse systématiquement ce qu’on lui propose. Il est en effet très impoli d’accepter impunément toutes les propositions ! Mais le Taarof dit aussi que les iraniens doivent être très polis ! Donc ils insistent, et reproposent une nouvelle fois !

La règle veut qu’il faut refuser au moins 3 fois avant d’accepter quelque chose (Refuser en farsi : « Na, mersi » en souriant et en hochant la tête de gauche à droite). Si la personne continue à proposer au delà de 3 refus, c’est qu’elle en a vraiment envie et que l’invitation est sincère. S’il stoppe avant, c’était par pure politesse Taarof.

La où ça se complique, c’est que tous les iraniens sont bien évidemment au courant du truc, et savent bien que les touristes ne le sont pas, ou au pire ne sont pas habitués au système. Et comme ils veulent absolument faire bonne figure devant les étrangers qui sont très importants à leur yeux, ils veulent absolument vous Taarofer la tronche ! Il est donc courant qu’ils se liguent entre eux pour que vous ne payiez rien du tout ! Par exemple, si vous partager un taxi avec un iranien et qu’il veut payer pour vous, vous refusez et insistez pour payer à sa place, mais le chauffeur ne prendra jamais vos billets ! Il prendra ceux de l’iranien. Dans les cafés, les iraniens usent d’un nombre incroyable de ruses pour payer l’addition sans que vous vous en rendiez compte !

Voilà, vous êtes prévenus, bienvenue dans le grand jeu du Taarof qui, selon nous, est responsable (tout autant que l’ignorance des touristes du coup), de la grande réputation accueillante et incroyablement sympathique des iraniens. Bon, OK, les iraniens sont simplement complètement incroyables, tellement chaleureux et gentils, même sans Taarof, il faut le reconnaitre ! C’est le meilleur accueil que nous ayons jamais reçu parmi les nombreux pays que nous avons visité ! Même au Myanmar, les birmans n’étaient pas aussi accueillants, et pourtant ils avaient placé la barre haute ! Et d’ailleurs le Taarof vous fera bien souvent terminer autour d’une tasse de thé bien chaude, tout sourire…

Le taarof en Iran. Ici dans les montagne, un inconnu nous offre le thé

Le taarof en Iran. Ici dans les montagne, un inconnu nous offre le thé

Perdez le contrôle

On le disait dans les lignes précédentes, les iraniens vous réservent un accueil de dingue et vont tout faire pour que votre séjour se déroule du mieux possible. Ils n’ont qu’une chose en tête : votre satisfaction et votre parole d’ambassadeur de leur gentillesse à votre retour dans votre pays. Il n’est donc pas rare de tomber sur un iranien qui va vous faire découvrir sa ville ou sa région.
Chouette nous diriez vous ! Oui certes, mais attention, les iraniens sont des maîtres dans l’art de vous diriger sans que vous vous en rendiez compte ! Ils prennent le contrôle de votre journée, de vos envies et de vos plans, aussi vite que Lucky Luke tire au revolver. M’enfin, pas de panique, il y a une solution idéale pour gérer la situation : ne la gérez pas ! Laissez vous guider ! Il n’y a rien que vous puissiez faire, on a eu beau essayer un tas de techniques, nous nous sommes toujours laissés embarqués sans nous en apercevoir ! Alors apprenez simplement à perdre le contrôle ! 😉

Perse et police

Si l’Iran s’ouvre petit à petit au reste du monde et que les règles strictes du régime se relâchent petit à petit afin de contenir une jeunesse qui a soif de paix, de liberté et d’ouverture au monde, le régime reste dur à l’égard des locaux. Avant de vous rendre en Iran vous devez donc comprendre quelques points sur la complexe situation qui règne au sein du territoire perse…

Tout d’abord, sachez qu’en tant que touriste vous n’aurez pas de soucis et verrez peu la police. Vous n’irez pas en prison si votre voile est porté trop amplement ou si vos épaules sont découvertes. Durant nos 3 semaines sur place, nous n’avons jamais été contrôlés hormis à l’entrée des gares ! Et chaque fois les policiers ont étés bien sympathiques. Ce n’est bien entendu pas une raison pour se comporter n’importe comment. Mais si vous êtes un peu tendu à l’idée de visiter un pays au régime aussi strict que l’Iran, détendez-vous ! Lors d’une embrouille avec un chauffeur de taxi un flic en civil nous a même sorti du pétrin. Bon, il faut quand même avouer qu’il est débarqué de nulle part et qu’il faisait un peu flipper, mais il ne voulait pas de mal !

Pourtant la police est belle et bien présente partout. Militaires, policiers, et milice « secrète » en civil. Faites donc attention à ce que vous dites lorsque vous échangez avec des locaux dans la rue. N’abordez pas de sujets sensibles sauf si les locaux l’abordent en premier. Et restez vigilants.

Il existe également une police touristique. Cette police là est en civil et vous aborde l’air de rien dans la rue pour vous inonder de questions plus ou moins innocentes comme le font de nombreux iraniens curieux de tout savoir sur vous : « Pourquoi venez vous en Iran, pourquoi vous avez choisi l’Iran ? Que connaissiez vous de l’Iran avant de venir ? Que visitez vous ? Combien de temps restez vous ? Où dormez vous ? Comment vous vous déplacez en Iran ? Quel est votre métier en France ? Que pensez vous de l’Iran/du pouvoir/de la condition des femmes ? …  »
Ces questions peuvent être posées aussi bien par de simples innocents que par des agents en civil. Vous apprendrez vite à les repérez. Là encore, restez vigilants à ce que vous dites !

Perse et police - Iran touristique et sécurité

Perse et police – Iran touristique et sécurité

Des hommes et des femmes

L’Iran s’appelle en réalité République Islamique d’Iran. Cela signifie que les règles de l’islam s’appliquent à tous niveau dans le pays, et l’islam peut être interprété de bien des manières. Depuis plusieurs années maintenant, le gouvernement politique et religieux s’assouplit un peu, mais comme nous l’avons signalé dans le paragraphe précédent, il reste de nombreuses formes de contrôles… L’une d’entre elles concerne la place de la femme dans la société.

En Iran, la femme se doit de respecter un nombre incroyable de « codes de bonne conduite ». Mariette a d’ailleurs écrit un article dédié à ce propos ! Mais il est également important de savoir que les hommes doivent eux aussi se conduire de manière particulière avec les femmes. Par exemple, les hommes et les femmes ne peuvent pas « trainer » ensemble à moins d’être marié ou de la même famille. Un groupe de jeunes peut se voir dispersé s’il est mixte dans la rue. Il est également fortement impoli et mal vu qu’un homme s’adresse à une femme dans la rue. Pour cela, il faut soit demander la permission à son mari, soit passer par une autre femme qui nous accompagne. Néanmoins si une femme adresse la parole à un homme, l’homme peut lui répondre, mais en pratique c’est interdit, les femmes ne parlent pas aux hommes.
Mais ça, c’est la théorie… Dans la pratique, surtout avec la jeune génération, les relations hommes/femmes se sont grandement relaxées. Il est courant de voir des groupes de jeunes mixtes ou même des couples dans la rue. Les hommes et les femmes se causent assez librement en public.
Dans la pratique aussi, certains iraniens vous expliqueront que tout cela c’est le gouvernement, et que eux, dans la culture perse, respectent énormément la femme. Mais pouvoir oblige, ils se plient aux règles. D’ailleurs si vous avez la chance d’être invités dans un foyer iranien moderne, vous constaterez vite qu’une fois la porte de la maison fermée, la vie change totalement. Les voilent tombent, les pantalons sont troqués pour des mini-shorts ou des jupes, les maquillages sont réajustés, la télé diffuse des chaines et musiques occidentales via des satellites pirates et tous le monde se détend.

Donc concrètement, il vous faut faire attention à quelques points :

– Il est encore assez mal vu qu’un homme demande à une femme s’il peut la prendre en photo. Pour ce point là, il est toujours recommandé de passer par le mari ou le père ou par une autre femme.
– Théoriquement les hommes et les femmes ne peuvent pas se toucher en public. Seuls quelques couples osent braver cet interdit. Le seul contact possible est pour se dire bonjour : on peut se serrer la main. Seuls les membres d’une même famille peuvent se faire la bise dans la rue.

Pour plus d’informations à ce sujet, jetez donc un œil à notre article conseils pour les femmes qui voyage en Iran !

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Un très bon résumé que voilà !
    Ah oui, espérer pouvoir payer quelque chose quand plusieurs Iraniens sont présents relève d’un plus grand défi que les 12 travaux d’Hercule ! J’ai souvenir d’avoir vu des Iraniens entre eux à n’en plus finir de s’empêcher mutuellement de payer l’addition, ça en devient carrément comique parfois !

    1. Ahahaha oui, impossible ! Même Hercule aurait échoué, c’est certain !
      On a aussi eu de bonnes crises de rire, à les voir se battre pour payer, mais les meilleures étaient quand même quand c’était nous qui nous battions avec eux pour régler ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher