Après un roboratif petit déjeuner à l’hôtel de la Poste, nous quittons Mortain à coups de pédales, plus motivés que jamais ! La Véloscénie nous appelle ! L’objectif du jour : rejoindre le Mont Saint-Michel, en longeant les prés salés ! À nous la Merveille !

Une voie verte, très verte

Nous quittons Mortain enveloppés dans une purée de poix digne de nos voisins les anglais. Nous marquons une courte pause à la sortie de la ville pour rendre visite à deux curiosités du coin, la petite et la grande cascade, avant de reprendre notre route.

Les cascades de Mortain

Les cascades de Mortain

C’est une ancienne voie de chemin de fer réaménagée en voie verte qui accueille nos engins à deux roues pour ce troisième jour sur la Véloscénie. Large et avenante, ainsi que relativement plate (détail non négligeable), elle nous permet de filer à toute vapeur vers le Mont Saint-Michel. C’est amusant de jouer les locomotives ! De mignonnes gares et autres maisons de garde-barrière s’enchaînent les unes après les autres jusqu’à St-Hilaire-du-Harcouët.

Nous continuons sans faiblir sur notre lancée. C’est que nous avons rendez-vous à Ducey pour le déjeuner, et vu la réputation de la table que nous avons choisi, nous n’aimerions rater cela pour rien au monde ! L’environnement autour de nous est vert, vert, vert ! Nous ignorions qu’il pouvait exister autant de déclinaisons de cette couleur, qui semble s’illuminer de l’intérieur à chaque passage des ondées. Nous avons le sentiment de prendre un véritable bain de nature, ressourçant et apaisant, bien qu’un peu humide tout de même…

Sur la voie verte de la Véloscénie

Sur la voie verte de la Véloscénie

Ducey

Ducey restera dans nos esprits comme une ville absolument charmante, où nous avons adoré nous arrêter quelques instants. Tout commence avec l’arrivée au château des Montgommery, monument chargé d’histoire datant du XVIIeme siècle. Nous nous engageons ensuite dans les ruelles qui longent la rivière de la Sélune où nous avons repéré l’adresse de notre auberge. C’est que le grand air normand, ça creuse ! Et on nous a très vivement recommandé cette table dont le jeune chef, Sébastien Godefroy, a été élu Talent 2016 par le Gault & Millau.

Le château des Montgommery à Ducey

Le château des Montgommery à Ducey

Vous comprenez donc que nous avons déjà les papilles en émoi en pénétrant dans cette Auberge de la Sélune. Et bien, nos attentes furent comblées !!! Chaque plat était un délice, à commencer par l’entrée, la très fameuse « pie au crabe », recette incontournable et savoureuse qui a fait la réputation de l’établissement de la famille Girres depuis 1978 (mais qui est servie uniquement le dimanche, pour les gourmands chanceux qui passent par là…).  Le plat suivant, une assiette d’agneau des prés salés, n’en est pas moins sublime. C’est fin, c’est créatif, et tout bonnement succulent ! Miam et re-miam ! Le dessert ne gâche rien et finit le menu en beauté !

L'agneau des prés salés revisité par le jeune chef de l'auberge de la Sélune à Ducey

L’agneau des prés salés revisité par le jeune chef de l’auberge de la Sélune à Ducey

Surprise, en sortant du restaurant ! Le vélo de Quentin a crevé… Nom d’une pipe ! Arriverons nous à temps au Mont St Michel ? Quelle tuile… Nous finissons par rencontrer un monsieur qui accepte avec gentillesse de nous donner un coup de main pour le dépannage. Pendant que les deux garçons mettent les mains dans le cambouis, Mariette s’échappe pour rejoindre les rives de la Sélune… et découvre une autre facette de Ducey ! Le vieux pont, datant de 1613, enjambe délicatement les eaux claires de la rivière, encadrée des deux côtés par la vieille ville. C’est ravissant. Un sentier suit la Sélune, nous invitant à revenir avec notre pique-nique et nos cannes à pêche !!

En route vers les prés salés

Nous n’avons que trop trainé. Dès que le vélo de Quentin est de nouveau opérationnel, nous pédalons comme des acharnés vers le Mont Saint-Michel. La Sélune s’élargit progressivement dévoilant un paysage bien connu au quatre coins de la planète : ces étendues de prés salés gris-vert qui annoncent l’arrivée imminente dans la baie du Mont Saint-Michel. Le nombre d’ovins bêlants va lui aussi en se multipliant alors que nous continuons notre course folle, accompagnés dans nos coups de pédales par les piaillements encourageant (ou pas) des mouettes et des goélands.

Sur notre parcours, un arrêt obligatoire s’impose à nous lors de notre passage à la Roche Torin. C’est sans doute là que l’on trouve une des plus belles (et plus tranquilles) vues sur la baie, dont le point d’orgue est bien évidemment le Mont, qui semble crever le tapis vert des prés salés. Allez, on remplit ses poumons d’une grande goulée d’air iodé, et on repart ! L’objectif est en vue !

En arrivant sur la baie du Mont Saint-Michel, vue depuis la Roche Torin

En arrivant sur la baie du Mont Saint-Michel, vue depuis la Roche Torin

Le Mont Saint-Michel, enfin !

Le voilà finalement qui se tient devant nous, après trois jours de bicyclette sur ce beau parcours de la Véloscénie. Nous avons laissé nos vélos à l’office de tourisme pour nous mêler aux autres visiteurs du monde entier grimpant dans le minibus qui conduit à la Merveille. En chemin, nous nous creusons la cervelle. Notre mission de photographes est compliquée… Le Mont a été photographié tant de fois ! Comment allons nous réussir à capturer une image différente de ce monument d’Histoire ? Et la météo, terne et maussade, joue définitivement contre nous…

Le Mont Saint-Michel !

Le Mont Saint-Michel !

Heureusement, nous connaissons bien l’endroit, pour y être déjà venus à plusieurs reprises. Abandonnant les boutiques de gadgets qui colonisent le pied de l’abbaye, nous grimpons quatre à quatre les escaliers et les ruelles pentues qui escaladent le Mont. C’est tout essoufflés que nous pénétrons dans les lieux sacrés. Une nouvelle fois, l’abbaye ne manque pas d’exercer sur nous une fascination viscérale. L’atmosphère qui l’imprègne ne saurait être diminuée par les cohortes de visiteurs qui se font d’ailleurs assez discrets en ce début de Septembre.

Le mauvais temps noircis la pierre et obscurcit les intérieurs, nous plongeant dans une ambiance gothique de style pas franchement flamboyant. Mais voilà que nous trouvons à toute cette noirceur un charme fou au romantisme suranné que nous essayons au mieux de transposer dans nos photos.

Puis nous rencontrons d’étranges personnages noirs et torturés peuplant les lieux de la Salle des Hôtes, se découpant de manière fantomatique et quasi surnaturelle dans la faible lumière qui peine à traverser les carreaux. Ce sont les sculptures puissantes de Germaine Richier, fameuse artiste moderne que l’on surnomma avec justesse « l’Ouragane ». Le Mont Saint Michel a été choisit cette saison pour lui rendre hommage, et quel hommage ! Peut on rêver d’un cadre plus remarquable pour exposer ces figures énigmatiques ?

Le fantôme du Mont Saint-Michel épiant les visiteurs...

Le fantôme du Mont Saint-Michel épiant les visiteurs…

Nous redescendons par les remparts, promenade que nous apprécions entre toutes pour admirer l’architecture qui a sut si bien s’adapter au relief du Mont. Nous ne savons pas si nous avons réussi à relever notre défi photographique mais notre démarche nous a tout du moins permis de découvrir sur le Mont des petits détails qui nous avaient auparavant échappé, démontrant encore une fois que la photographie offre un bon moyen de développer son sens de l’observation.

La journée s’achève, il est temps de rendre nos deux fidèles bicyclettes à Locvélo. Ces trois jours de Véloscénie sont décidément passés trop vite ! Toutes les découvertes que nous avons fait sur le chemin nous ont donné l’envie de reprendre ce beau parcours, depuis Paris cette fois ci ! Il nous a aussi convaincu de revenir dans les département traversés, pour en découvrir plus sur ces jolis coins de Normandie pleins de richesses naturelles, culturelles et gastronomiques !

Infos pratiques :

L’auberge de la Sélune : http://www.selune.com

Abbaye du Mont Saint Michel : www.abbaye-mont-saint-michel.fr

Office du tourisme de la Manche : www.manchetourisme.com

Le site officiel de la véloscénie : www.veloscenie.com

Location de vélo : LocVélo Normandie. www.locvelo.fr

Organisateur de voyage à vélo : Petite Reine. www.petitereinenormandie.fr

Hôtel à Ducey louant et organisant des tours de vélos autour de la ville : http://www.moulindeducey.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher