skip to Main Content
Menu


Nous sommes à la mi-novembre 2017, voici quelques temps que nous avons planifié un weekend avec Léa, une amie rencontrée en 2014 lors de notre voyage en Nouvelle-Zélande. Nous venons de commencer la restauration/préparation d’un vieux 4×4 Land Rover de 1995 affichant 450 000km au compteur. Léa, quant à elle, vient d’acquérir un fourgon qu’elle a aménagé. Et pour ces retrouvailles, nous avons jeté notre dévolu sur le Parc Naturel Régional du Morvan ! Une fabuleuse région, méconnue et délaissée, qui abrite pourtant de magnifiques paysages et petits villages ruraux, ainsi qu’un patrimoine chargé d’histoires !

C’est parti pour une première nuit de bivouac sous les étoiles, le temps est encore chaud pour un mois de novembre en Bourgogne ! A minuit, nous sommes assis dehors à s’échanger les nouvelles, loin de nous douter que dans deux jours nous camperons sous la neige !!!

Camping sous les étoiles

Camping sous les étoiles

Vézelay et sa basilique, haut lieu du Morvan

Vézelay est un charmant petit village médiéval perché sur une colline en haut de laquelle trône fièrement une majestueuse basilique. Et pas n’importe laquelle ! La basilique Sainte Marie-Madeleine de Vézelay, édifice majeur de l’art roman, fut un haut-lieu de la chrétienté à l’époque du moyen-âge, et encore aujourd’hui un lieu de pèlerinage important sur le chemin de Saint-Jacques-De-Compostelle.
Mais ce n’est pas tout ! C’est d’ici que fut prêchée la seconde croisade et d’ici que Richard Cœur de Lion et les troupes de Philippe Auguste se mirent en route pour la troisième croisade !

C’est donc d’ici que nous décidons nous aussi de commencer notre aventure dans le Morvan avec la visite de la basilique de Vézelay suivie non pas d’une croisade, mais d’un bon chocolat chaud !

Basilique de Vézelay

Basilique de Vézelay

Depuis le point de vue qu’offre la terrasse de la basilique sur une bonne partie du parc naturel régional du Morvan, nous décidons de prendre la route vers le sud. Oui, on est comme ça nous, on s’oriente en fonction du soleil, des nuages et de la direction du vent ! Nous jetons notre dévolu sur une belle maison forte qui porte le nom de Château de Vauban ! Et oui m’sieurs dames, il s’agit de la demeure de feu le grand maréchal de Vauban. Figurez vous que le Morvan regorge de châteaux mais que de notre weekend ils nous fermerons tous la porte au nez, les bougres ! Nous n’aurons point la chance de les visiter, il sont tous fermés en cette saison ! Nous optons donc pour un pique nique sur les rives d’une charmante petite rivière sous un magnifique vieux pont de pierre…

Château de Vauban, demeure du célèbre maréchal

Château de Vauban, demeure du célèbre maréchal

Le Morvan rural : forêts, lacs et cascades

A l’heure de trouver un bivouac, c’est à dire en fin d’après-midi à cette saison, nous prenons la route vers un des grands lacs qui habitent le paysage du Morvan. Sur notre carte, nous avons noté une petite route qui s’approche d’un petit lopin de terre en bordure du lac de Pannecière. Parfait emplacement de camping pour la nuit.
Mais lorsque nous arrivons, surprise ! Le lac est vide ! Il s’agit en réalité d’un lac artificiel pour la production hydro-électrique et il semble qu’en ce moment la moitié de la bourgogne doit s’éclairer à la bougie. Qu’importe, avec la pluie qui s’approche l’ambiance est lunaire, et nous sommes ici bien au calme. Nous y camperons quand même, même pas peur !

La pluie n’a cessé de tomber de la nuit ! Nous nous réveillons dans un monde aquatique, et pensons sérieusement à revendre nos véhicules pour acheter des canoës. Au diable la météo, nous avons vécu plusieurs mois de camping et de stop en Nouvelle-Zélande, nous n’allons pas nous arrêter pour quelques flaques et un peu de boue. La météo nous accordera d’ailleurs même un petit moment de répit accompagné d’un joli rayon de soleil matinal alors que nous nous approchons de la cascade de la Dragne. Le reste de notre journée sera d’ailleurs ponctuée d’averses, nous forçant à tenter de rouler lorsqu’il pleut des cordes et sortir lorsque les nuages décident de se calmer un peu. Malheureusement, nous sommes moins doués que le ciel à ce jeu là, et nous terminons trempés assez rapidement. Nous ne ferons d’ailleurs que très peu de photos des lacs, et des cascades du Saut du Goulou qui nous ont été chaudement recommandées par des amis connaisseurs de la région…

Une seconde nuit de camping trempée, suivie d’une journée de brume et de froid atroce nous gâchant même la visite de Bibracte, nous fit descendre le moral relativement bas. Bibracte est pourtant un superbe site historique sur le mont Beuvray. Ce fut la capitale du peuple gaulois celte des Éduens, peuple qui, initialement allié des romains, finit tout de même par changer de camp. C’est ici qu’au cours d’une assemblée des peuples de la Gaule en -52 av. J-C, Vercingétorix se vit confier le commandement suprême des armées gauloises avec l’idée d’aller botter l’arrière train à Jules. La neige commence à tomber en milieu d’après-midi… Nous trouvons un terrain pour camper, déterminés, mais la neige aura raison de notre moral ne pouvant pourtant descendre plus bas qu’il ne l’est déjà. Fort heureusement, l’amie Léa a prévu dans son fourgon une bonne réserve de délicieux gâteaux ! Nous prenons la décision dès le lendemain matin de trouver à refuge à Dijon en nous promettant de revenir dans le Morvan lorsqu’il fera un chouilla plus chaud et plus beau, car la région regorge de secrets méconnus qui méritent largement de s’y attarder…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher