skip to Main Content
Menu

Flag_english

Retour en Mordor, au Tongariro NP

Il y a quelques semaines, fin novembre, nous avions randonné sur le Tongariro Alpine Crossing. Célèbre chemin de randonnée qui compte parmi les 10 plus beaux treks en 1 jour du monde ! Nous avions tellement apprécié la balade que nous avions convenu d’y retourner. Mais cette fois au lieu d’escalader le sommet du Mt Tongariro à 1967m, nous avons décidé de tenter l’ascension du Mt Ngauruhoe, volcan actif dont le point culminant du cratère se trouve à 2291m. Décor naturel utilisé pour tourner les scènes du Mordor dans le Seigneur des Anneaux, il était encore recouvert d’un manteau de neige la dernière fois que nous sommes venus, ce qui nous a empêché d’y monter.

Nous voilà donc sur le pied de guerre au petit matin d’une belle journée ensoleillée. Il est 8:00, le soleil fraichement levé illumine la plaine du Tongariro de ses rayons matinaux, réchauffant délicatement ce monde végétal qui émerge de son sommeil. A l’horizon nous apercevons le mont Taranaki qui veille sur la côte ouest de l’île du nord du haut de ces 2518m. Son sommet enneigé, qu’il est possible d’escalader lui aussi (mais ce sera pour un prochain jour), est la seule tâche blanche présente dans ce grand ciel bleu azur. En effet, aucun nuage n’ose pointer le bout de son nez ce matin !

En guise d’échauffement, nous retraversons cette grande vallée dans laquelle des touffes de Tussacks, hautes herbes sèches à l’allure jaunâtre, se mêlent aux bruyères, dégageant cette délicieuse odeur de montagne qui s’éveille. Nous progressons aux côtés d’un charmant petit ruisseau coulant sur les roches qui, se faisant de plus en en plus nombreuses, effacent finalement toute trace de végétation.
Nous faisons un petit crochet jusqu’à Soda Spring, point d’entrée du ruisseau dans la vallée par une courte cascade. Puis faisant demi tour, nous nous retrouvons enfin nez à nez avec l’imposant volcan Ngauruhoe.

Sur le pierrier du Mont Ngauruhoe, vu sur l'ensemble du Tongariro

Sur le pierrier du Mont Ngauruhoe, vu sur l’ensemble du Tongariro

Nous voilà de nouveau aux pieds de la Montagne du Destin ! Et cette fois ci, plus de neige ! Le panorama volcanique, desséché et rocailleux, nous offre le véritable décor du Mordor aux couleurs noires et ocres. Nous nous rengageons sur la piste et empruntons l’escalier qui, permettant de rejoindre le premier plateau volcanique, serpente au milieu de gros blocs de lave solidifiée. Enfin après 2 heures de marche nous atteignons la bifurcation indiquant le départ de l’ascension du volcan, et la fin de la piste balisée.
Un bref casse-croute dans l’estomac, nous levons les yeux sur le pierrier et nous nous attaquons au sommet. Nous réalisons très vite que la difficulté sera beaucoup plus « hardcore » que le sommet du Mt Tongariro, et la piste « classique » que nous avions emprunté la dernière fois. Les petites roches volcaniques roulent sous nos pieds qui s’enfoncent dans l’épaisse couche de cailloux, de terre et de poussière. Alors que nous devons fournir un puissant effort pour continuer de grimper, notre souffle se fait court et notre respiration de plus en plus forte. On en chie grave !

Au sommet du Mt Ngauruhoe, la Montagne du Destin

Enfin après presque 2 heures de lutte pour atteindre le sommet, nous atteignons le cratère. La beauté des lieux nous coupe le souffle une fois de plus. Le cratère est tout aussi conique que le volcan lui même. Il s’enfonce profondément vers les entrailles de la terre, comme un gigantesque entonnoir. Quelques congères sont toujours présentes, ajoutant un peu de blancheur dans cette palette infernale.
Nous avalons un second repas, puis faisons la rencontre de 2 couples avec qui nous partageons un moment de repos bien mérité. Alejandro, chef cuistot mexicain, et Marie, anthropologue vivant à Madagascar et en Afrique, redescendent rapidement. Nous les reverrons plus tard, mais ça c’est une autre histoire !

Le cratère du Mt Ngauruhoe. Remarquez les personnes qu’on aperçoit sur la droite pour vous faire une idée de la taille !!!

Le cratère du Mt Ngauruhoe. Remarquez les personnes qu’on aperçoit sur la droite pour vous faire une idée de la taille !!!

Matt et Juju, français eux aussi, feront le reste de la balade avec nous. Nous commençons donc par faire le tour du cratère, en découvrant que Matt est en fait une copie de Quentin (mais avec de la barbe.) !! Incroyable à quel point leur personnalités se ressemblent ! Mais nous découvrons aussi un panorama exceptionnel sur le Mt Ruapehu encore enneigé, et toute la vallée qui s’étend à sa base.

Breizh !!! Conquérants de volcans !!!Enfin, une fois le tour du cratère terminé nous retombons face à la pente que nous avons gravi quelques heures auparavant. Il faut vraiment descendre par là ??? Ouais… Bon allez on se lance ! Les pierres roulent toujours sous nos pieds, nous perdons l’équilibre quasiment à chaque pas. Nous commençons à compter les chutes. Matt en est à 3, Quentin à 2, Mariette aucune… Ha ! Non finalement elle vient de faire sa première ! Les gamelles sont tellement nombreuses que nous arrêtons finalement de compter. De grosses pierres sont emportées par nos mouvements et dévalent la pente accompagnées par nos cris permettant de prévenir d’autres randonneurs en contrebas : « ROOOCK !!! ».
C’est alors que Quentin tente une nouvelle technique : Tout schuss ! Les talons enfoncés dans le pierrier, il se met à courir et se laisse emporter par la pente. 10mn et 4 chutes plus tard il est arrivé en bas !

Le Mont Ruapehu, vu depuis le sommet du volcan Mount Ngauruhoe

Le Mont Ruapehu, vu depuis le sommet du volcan Mount Ngauruhoe

Après avoir retrouvé Matt et Juju nous décidons de continuer jusqu’aux Emerald Lakes un peu plus loin sur la piste avant de faire rebrousser chemin et retourner à la voiture. Nous retrouvons le sublime décor que nous avions traversé sous la neige il y quelques semaines, mais cette fois ci nous le retrouvons totalement sec et aride. Ambiance totalement différente mais tout autant majestueuse ! Nous nous retrouvons en fin d’après midi, totalement seuls, perdus en plein cœur de ces montagnes. Là ou encore quelques heures auparavant, le sol était foulé par des centaines de touristes comme nous venus par bus pour traverser randonner sur ce trek. Moment de sérénité. Incroyable expérience qu’est la solitude en altitude…

Les fabuleux Emerald Lakes, au milieu du Tongariro Alpine Crossing

Les fabuleux Emerald Lakes, au milieu du Tongariro Alpine Crossing

C’est totalement rincés de ces 10 heures de marche et l’ascension la plus difficile qu’on ai pu faire jusqu’ici dans notre vie que nous rentrons vers Taupo, une fois de plus l’âme comblée d’un bonheur incroyable  !

A bientôt !

Tintin & Riette

Seuls en plein coeur du Tongariro, en compagnie de la Montagne du Destin, Mount Ngauruhoe

Seuls en plein cœur du Tongariro, en compagnie de la Montagne du Destin, Mount Ngauruhoe


Bonus : Découvrez la BD de Mariette illustrant notre balade !


Allez c’est la nouvelle année, alors voilà un second bonus ! Vivez en vidéo notre descente de la Montagne du Destin !


Découvrez nos escapades sur les autres lieux de tournage du Seigneur des Anneaux :


 

Cet article comporte 11 commentaires
  1. 8h45 premier journal de cette Année 2015 .bonjour les enfants encore de superbes photos spectaculaires et audacieuses vous êtes des casses cou mais prudence tout de même apres une telle escapade une bonne douche doit être la
    Bienvenue à bientot pour d’autres aventures bisous

  2. et encore une belle ballade, et pour bien commencer cette nouvelle année, le Gwen flotte au sommet du Mordor, bravo!!

    Mon frère, je te savais un peu (beaucoup?) casse-cou, mais la descente en mode tout schuss confirme que j’ai sous-estimé ta dinguitude ^^ tu aurais du monter un VTT, ça doit être fun la descente en vélo ;D

    A bientôt!

    bises

  3. Christophe est bien d’accord en ce qui concerne le VTT!
    pour la descente dans les pierres c’est rock and roll c’est normal!!
    c’est Rolling Stones!!
    Merci pour cette visite du Mordor
    bises

  4. Encore une superbe ballade…J’imagine l’éruption volcanique qu’il y a eu, à voir l’étendue des coulées de laves….Valait mieux ne pas être dans les parages ! Et la taille du cratère, inspire aussi le respect…Terre vivante…
    La descente dans les scories, j’aurais bien aimé tester, ça doit être fun….La montée, heu, je pense que j’aurais aussi craché mes poumons…
    En tous cas merci pour nous avoir fait partager cette visite du Mordor…
    Gros bisous..

  5. Superbes photos pour une randonnée incroyable!!!aïe les genoux à la descente!
    Vous nous faites r^ver devant ces paysages hors du commun profitez-en bien mais attention quand même à vos abattis!
    Pour 2015, Roger et moi vous souhaitons de belles balades inédites, des découvertes incroyables sur des sentiers hors du commun, et plein de bonheur à vous deux.
    Gros bisous belloysiens

  6. Bonjour les voyageurs

    Comme vous je suis en voyage dans les montagnes savoyardes ou il y a neigé et soleil .je vois que. Vous continuez vos escapades comme deux chamois .

    Gros bisous
    Mamé

  7. J’avais pas vu la vidéo!!!! J’adoooore! Vous êtes complètement dingues ^^ En tout cas la vue est sublime ! Les montagne/ volcans/ grands espaces me manquent!! Profitez en bien 😉 bisous

  8. Waaaaaa incroyable !!!! :O
    Vos photos sont splendides et votre blog une vraie mine d’or : Je pars avec mon copain l’année prochaine pour un mois et demi de road trip en NZ ! 😀
    Donc j’ai de la lecture haha
    Merci de partager tout ça avec nous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher