skip to Main Content
Menu

Flag_english

La découverte de Taupo

Depuis Rotorua et ses richesses géothermiques, nous voilà descendu à Taupo, petite bourgade pleine de charmes située sur les rives d’un immense lac rappelant à la fois la méditerranée et les lacs d’Italie du nord. Dans le lointain, le magnifique Tongariro National Park, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, trône de toute la hauteur de ses trois volcans enneigés sur cette région de rêve. Décor sublime !
Nous tombons amoureux du panorama… La ville propose nombre d’activités nautiques et en plein air, dont beaucoup de chemins de randonnée, sources d’eau chaude, cascades.. L’endroit est mondialement connu aussi pour ses sculptures maories sur une des falaises du lac que l’on peut aller observer en bateau. De Taupo se situe au centre de l’ile du nord ce qui en fait une base parfaite pour visiter les environs. D’autant plus que nous avons dégotté un formidable camping gratuit en bordure de la Waikato river, la plus longue rivière de nouvelle Zélande, dont les eaux fraîches et cristallines peuplées de canards nous ravissent !

Depuis le centre ville de Taupo, on peut siroter une petite bière en admirant le lac et le Tongariro à l'horizon

Depuis le centre ville de Taupo, on peut siroter une petite bière en admirant le lac et le Tongariro à l’horizon

Au camping, nous rencontrons Pierre et Antonin, français originaires de Lyon avec qui nous convenons d’aller randonner le lendemain au Tongariro National Park. La balade n’étant en effet pas une boucle, il est préférable de s’y rendre à deux véhicules, pour éviter d’avoir a payer des frais de navette exorbitants.

Au sommet du Mt Tongariro

Difficile de poser sur le papier des mots qui décriront avec assez d’acuité la splendeur et l’immensité du Tongariro National Park. Nous avons tenté par bien des formules et phrases de retranscrire la beauté des lieux, mais chaque essai ne reste à notre goût qu’une pâle description de ce qui est sûrement l’une des plus belles randonnées qu’il nous ai été donné d’accomplir.
Vers 8h, nous sommes à 1100 m d’altitude aux pieds de la piste de 19,4km, connue comme la plus belle randonnée en un jour du pays (et l’une des meilleures du monde !). Nous sommes étonnamment surpris par le monde présent sur la piste, c’est une véritable autoroute ! Mais le décor nous fait vite oublier ce détail. Le ciel est limpide. Les colosses Mt Ruapehu (2797m), Mt Tongariro (1967m) et Mt Ngauruhoe (2287m), encore couverts d’un tapis de neige, étincellent au soleil du matin. Nous avalons de grandes bouffées d’air pur avec délice en amorçant la montée, qui serpente le long d’un ruisseau mélodieux, ponctué de temps à autre par une courte cascade. Nous n’avons pas fait trois pas que le panorama nous bouleverse déjà. La plaine volcanique aux tons noirs et rouille est parsemée de touffes d’herbe ocre auxquelles se mêlent bientôt les premiers névés. La piste s’élève brutalement vers un premier plateau enneigé, ancien cratère que nous devons traverser.

Vue sur le Mount Ngauruhoe depuis la crête du Mount Tongariro

Vue sur le Mount Ngauruhoe depuis la crête du Mount Tongariro

Nous sommes dans le Mordor, au pied de la Montagne du Destin (Mt Ngauruhoe) et nous crachons nos poumons. En effet, Peter Jackson a choisi les incroyables panoramas du Tongariro National Park afin d’y tourner les scènes du royaume de Sauron pour les films du Seigneur des Anneaux. Nous aurions souhaité escalader cette fameuse montagne, mais la piste non balisée est encore trop enneigée et il est déconseillé de tenter l’ascension sans crampons et piolets à cette époque… Nous y grimperons une autre fois ! Et même si certains s’y engagent et parviennent à arriver en haut, nous choisissons de continuer l’ascension pour tenter un autre sommet ajoutant 6km de sentier. Nous gravissons 900m de dénivelé, traversons des pierriers et champs de neige, lorsque nous arrivons enfin au sommet du Mt Tongariro. Les deux pieds dans la neige, nous contemplons étourdis l’éblouissant panorama. Le Mt Ngauruhoe, resplendissant comme un diamant, repose sur le socle de la vallée volcanique, à une distance vertigineuse de là. D’étranges concrétions basaltiques confèrent au paysage une atmosphère onirique.

La descente par les lacs

Nous dévalons la crête via un nouveau pierrier casse-gueule, en profitant d’une double vue imprenable sur la vallée que nous venons de traverser, ainsi que sur un second plateau volcanique. Le vent glacial nous vivifie et ventile notre mécanique un peu rouillée qui a eu bien du mal à effectuer l’ascension. Antonin cavale en tête et nous traine dans son sillage. Soudain la vue débouche sur un incroyable lac de cratère aux eaux azur serties dans la roche noire. Trois lacs plus petits aux couleurs spectaculaires font ensuite leur apparition. Moment surréaliste. Nous en avons le souffle coupé ! Arrivés en bas en un seul morceau, nous allons explorer les abords des lacs, heureux comme des rois ! Antonin plonge dans les eaux du plus petit des lacs, dont la température ne dépasse certainement pas les 10°C, argumentant que ce sera probablement la seule occasion de sa vie ! Il est dingue.

Les superbes Emerald Lakes aux couleurs irréelles

Les superbes Emerald Lakes aux couleurs irréelles

Nous traversons tout le cratère, contournons le grand lac bleu puis basculons sur l’autre versant et amorçons notre descente vers la vallée. Le lac Taupo en contrebas réfléchi intensément le bleu du ciel, le sentier serpente dans les hautes herbes rousses, tandis que des fumerolles s’échappent des flancs du géant, nous rappelant que l’activité volcanique est toujours omniprésente. Pierre étant cuisinier de métier, nous passons en revue toutes nos recettes et envies culinaires les plus folles. Passant de la raclette, au escalopes de dindes à la sauce au bleu, quiches, lasagnes, et poissons en tous genre. Véritable supplice. Nous pénétrons bientôt dans une foret luxuriante qui annonce la fin des 25km, pour 7:50 de balade. Nos genoux jouent des castagnettes. Nos corps nous rappellent que nous n’avons pas randonné depuis trop longtemps, mais nous sommes intensément heureux ! L’âme emplie d’un sentiment de plénitude et les yeux débordants d’images de cette terre des Dieux !!

A bientôt !

Tintin & Riette

En bonus : découvrez notre traversée vue en BD par Mariette


Tongariro Alpine Crossing :

  • 19,4km de randonnée, prévoir 8 à 9 heures sans pauses. Ajouter 6km et environ 1:30 pour le sommet du Mt Tongariro.
    Accès par plusieurs kilomètres de gravel road.
    Se renseigner sur les conditions météos avant de se rendre sur place. La température peut être très basse en altitude, des vents violents, pluie et neige peuvent survenir tout moment.
    Prévoir de bonnes chaussures, montantes si possible lorsque les sommets sont encore enneigés, beaucoup d’eau et suffisamment de nourriture pour ne pas manquer d’énergie.
  • Ascension du Mt Ngauruhoe : prévoir 3h. Non balisée. Se renseigner en amont des conditions météo. L’ascension peu nécessiter du matériel type crampons, piolet et cordées.
  • Navette entre les deux extrémités de la marche : 30$/personne à réserver à l’avance.
  • Un camping du DOC gratuit se situe à proximité le long de la 1 au sud de Turangi, accès par gravel road.

Découvrez nos escapades sur les autres lieux de tournage du Seigneur des Anneaux :

Cet article comporte 8 commentaires
  1. Another day for you in Paradise!! Stunning! Gorgeous landscapes! Can’t wait hiking there…
    Bravo Mariette pour ton dessin, ça me rappelle les discussions avec mes compagnons marcheurs en Norvège cet été: apparemment, un randonneur sachant randonner parle de bouffe en chemin 😉

  2. sympa la balade en Mordor! vous avez croisé quelques orques? ou au moins Gollum?

    il y a de très jolis points de vue sur cette rando! les lacs sont magnifiques (et votre collègue un peu fou de s’y baigner :p )
    …et après c’est moi qu’on accuse de faire trop de photos de cailloux, hein?

    la rivière et la cascade du camping sont sympas aussi!
    et pour une fois je note que le ciel est bleu!!!

    @Marlène : globalement, un Français parle de bouffe tout le temps, même en rando, mais surtout à table 😉

  3. Avec Jacky et Nanou on se demande pourquoi ils ont envoyé des Hobbits pour porter l’anneau, ils auraient du vous demander.

    Quant aux photos encore bravo!

    bisous de nous trois

  4. J’adore le dessin final, ça me rappelle les randos que l’on faisait sur le GR 10, au bout d’un moment, c’est toujours l’estomac qui parle….Les photos, sont à couper le souffle, bon dieu que c’est chouette et que je suis content que vous soyez là bas…Au pied de la montagne du destin…Quelle belle ballade vous nous offrez ! Magnifique hommage au papé, qui doit se régaler !
    Pleins de pensées pour vous mes Kiwis, et des gros bisous en cascades, comme près de vote super camping, endroit superbe aussi…

  5. Je suis en retard pour répondre je ne comprends pas je n’ais pas eu de message un flop de l’iPad pas toujours facile .Mais les photos sont encore très belles bonnes suites. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher